Acheter en ligne Allô 24h/24
Idée reçue : l’allaitement est douloureux
  1. Accueil
  2. L'allaitement
  3. Idée reçue : l'allaitement est douloureux

Idée reçue : l’allaitement est douloureux

Quelques difficultés peuvent surgir pendant l'allaitement, découvrez nos conseils

idée-reçue-lallaitement-est-douleureux

On observe en France que plus de la moitié des mères allaitent leur enfant à la maternité après leur accouchement, et elles ne sont plus qu’un quart après les 3 mois de l’enfant. Découragement, douleurs, contraintes… sont autant de freins au maintien de l’allaitement.

Donner le sein peut en effet s’avérer douloureux pour certaines mamans. Un bon accompagnement de sa mise en route peut toutefois faciliter les choses, pour permettre à l’allaitement d’être mieux vécu.

Les bonnes conditions pour éviter les douleurs de l’allaitement 

Il est important de bien se préparer à allaiter et de se faire épauler, car si l’allaitement débute bien dès la naissance, il a davantage de chance de durer au fil des mois, répondant ainsi de manière idéale aux besoins de votre nourrisson, tout en participant au maintien de sa bonne santé. Découvrez les bienfaits de l’allaitement pour le bébé et la maman.

Adopter une bonne position

Pour allaiter, la maman doit se sentir bien, être confortablement installée pendant la tétée : retenez que les bébés ont en moyenne besoin d’être nourri toutes les 3 heures dans les premiers jours suivant la naissance… Le confort est donc indispensable pour un début d’allaitement.

allaitement douloureux position 2

Assise : dans un fauteuil, avec ou sans coussin d’allaitement, de manière à avoir le dos bien calé et positionné. Ménagez-le, ainsi que vos épaules…

allaitement douloureux position 1

Allongée : la position idéale quand vous êtes fatiguée, la nuit ou en cas d’accouchement par césarienne. Approchez votre bout de chou tout contre vous et calez-le face au sein pour l’inviter à téter.

allaitement douloureux position 3

En écharpe : attendez quelques temps avant de vous lancer dans des tétées avec votre enfant porté. Il convient d’être bien à l’aise avec l’allaitement avant de le nourrir dans l’écharpe de portage, de façon à bien tester la position et éviter d’avoir le mamelon douloureux car tiré par votre bébé.

La position de la madone, du ballon de rugby, de la louve… Pour découvrir quelques positions d’allaitement courantes, découvrez notre article Quelles positions d’allaitement adopter ?

Nourrir votre bébé à la demande

En proposant l’allaitement à la demande (faire téter l’enfant dès qu’il réclame le sein) pendant les tout premiers mois, vous allez faciliter la lactation, et prendre vos marques avec la mise au sein, en répondant au mieux aux besoins de votre enfant, qui se réguleront tranquillement au fil des mois. 

Néanmoins dans certains cas, la maman peut observer des douleurs liées à l’allaitement, qui doivent être atténuées une fois prises en charge par un médecin. Gardez en tête qu’il n’est pas normal pour vous de souffrir pendant que vous donnez la tétée à votre tout-petit. 

Les principales causes de douleurs pendant l’allaitement 

Au début, il est possible que la production de lait maternel soit douloureuse pour la mère. Cette gêne est normale, mais doit s’atténuer lors de la mise en place de l’allaitement. Il en va de même pour les douleurs éventuelles de la poitrine, qui doivent disparaître après la première montée de lait maternel. Si ce n’est pas le cas, il convient de consulter un médecin spécialiste (sage-femme formé.e à l’allaitement, ou consultant.e en lactation) qui analysera vos symptômes et vous livrera conseils et solutions pour remédier à votre problème et vous aidera à vous soulager grâce à un traitement adapté.

Mamelons douloureux

Si vos mamelons restent douloureux après les premiers jours de tétées, vérifiez bien la position de votre enfant pendant la prise du sein et sa bonne succion, en vous assurant notamment qu’il prend bien l’ensemble de l’aréole (sa bouche doit être suffisamment ouverte pour que vous puissiez y introduire votre mamelon). N’hésitez pas, dès que possible, à aérer votre poitrine et à y appliquer un peu de votre lait maternel ou une crème cicatrisante. Certaines femmes sont hypersensibles au niveau des tétons : il peut être conseillé, dans certains cas, d’avoir recours à des bouts de seins en silicone. Ceux-ci peuvent néanmoins avoir un impact sur la lactation du fait que la succion du bébé ne se fasse pas directement en contact avec le sein de sa mère.

Douleur à la poitrine

Dans certains cas, une fois l’allaitement mis en place et passées les douleurs éventuellement liées à la montée de lait maternel, certaines femmes voient de nouvelles douleurs d’allaitement apparaître lors de la prise du sein ou après que le bébé ait terminé de téter :

  • Grosseur
  • Rougeur
  • Asymétrie des seins
  • Candidose
  • Mastite
  • Engorgement
  • Crevasses
  • Infection (muguet)
  • Lobules
  • Canal lactifère bouché
  • Boutons…

Si cela vous arrive, n’hésitez pas à prendre contact avec votre conseillèr.e en lactation ou votre sage-femme pour vous soulager et obtenir de précieux conseils. L’allaitement est naturel et ne doit pas être douloureux pour vous, ni une source de problèmes. Afin de pouvoir allaiter aussi longtemps que vous le souhaitez, il est important de vous sentir bien et de pouvoir en discuter pour résoudre au plus vite les petites douleurs éventuelles.

Si toutefois vous craignez que le fait d’allaiter ne vous fatigue, n’hésitez pas à consulter notre article Idée reçue : L’allaitement fatigue et prend trop de temps.

Source : Allaitement Informations

Partager cet article :

Avez-vous aimé cet article ?

Besoin
d'un conseil ?

Des experts à votre écoute

Allô Laboratoire Gallia 24h/24 7j/7
AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l'aliment idéal et naturel du nourrisson : il est le mieux adapté à ses besoins spécifiques. Une bonne alimentation de la mère est importante pour la préparation et la poursuite de l'allaitement au sein. L'allaitement mixte peut gêner l'allaitement maternel et il est difficile de revenir sur le choix de ne pas allaiter. En cas d'utilisation d'une préparation infantile, lorsque la mère ne peut pas ou ne veut pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d'utilisation et de suivre l'avis du corps médical. Une utilisation incorrecte pourrait présenter un risque pour la santé de l'enfant. Les implications socio-économiques doivent être prises en considération dans le choix de la méthode d'allaitement.