Acheter en ligne

Idée reçue : l’allaitement fatigue et prend trop de temps

Donner le sein implique du temps, mais serez-vous plus fatiguée qu'en donnant le biberon ? Réponse

idée reçue : l'allaitement fatigue

L’allaitement est et doit rester le choix de la jeune maman. Néanmoins, il est important de chasser certaines idées reçues, qui peuvent être des freins supplémentaires à la mise en place ou le maintien de l’allaitement. Il suffit parfois tout simplement de vous écouter pour trouver le rythme qui vous conviendra. Nous vous en disons un peu plus sur l’allaitement et la fatigue !

L’allaitement fatigue 

Allaitement et fatigue vont de pair dans l’esprit de bon nombre de futurs et jeunes parents. 

Il est vrai que la jeune maman est souvent très fatiguée, parfois davantage les premières semaines après l’accouchement, avec le retour à la maison : changement de vie, nouveau rythme, organisation centrée sur le bébé, nuits morcelées… Par ailleurs, plusieurs éléments peuvent induire un certain état de stress : les pleurs du bébé, l’acceptation de son corps de femme post-naissance, l’anticipation de la reprise éventuelle du travail, etc. Il est naturel de se sentir fatiguée après l’arrivée d’un enfant. A cela s’ajoute l’allaitement, toutes les 2 à 3 heures, de jour comme de nuit, qui puise dans l’énergie et les réserves nutritionnelles de la mère.

La question devient donc :

Comment la maman qui allaite peut-elle parvenir à ralentir le rythme au quotidien et à se reposer ?

En s’adaptant au rythme de l’enfant, et ce, dès la naissance ! Qu’on se le dise, c’est lui qui mène la danse les premières semaines et mois de vie, alors le meilleur moyen de récupérer après l’accouchement et de préserver votre santé est de suivre la même dynamique que lui ! Adoptez votre nouvelle routine : reposez-vous pendant ses siestes, allaitez allongée de temps en temps, laissez un peu le ménage de côté… En dehors des tétées, profitez de chaque moment de calme pour dormir ou vous détendre avec, par exemple, des petits rituels de relaxation (musique douce…) ou de soins apportés à votre poitrine (auto-massage des seins, application de lait maternel sur les mamelons, etc.). Pour en savoir plus, consultez notre article Maternité et allaitement : Prendre soin de son corps !

N’hésitez pas à demander de l’aide au quotidien à votre entourage (famille, amis, voisins proches…) pour garder votre aîné par exemple, ou à laisser votre enfant un peu plus au centre aéré ou à l’accueil périscolaire. Sans vous sentir coupable ! En effet, les autres moments passés avec vos enfants n’en seront que plus qualitatifs grâce au repos que vous aurez pu vous accorder.

Vous pouvez également, une fois votre production de lait maternel bien installée, tirer votre lait de temps en temps pour passer la main au papa une nuit par exemple… S’il y a bien un moment, pour les femmes, de se faire aider dans les tâches du quotidien, c’est celui-ci ! 

Qu’il y ait allaitement ou non, les jeunes mamans sont forcément fatiguées après la naissance, face au manque de sommeil notamment. L’allaitement peut parfois au contraire devenir un allié avec le confort qu’il procure la nuit : le lait maternel est à portée de votre bébé sans avoir besoin de vous lever pour la préparation et le nettoyage du biberon de lait infantile ! L’idéal est d’installer le lit de bébé dans la chambre parentale, en veillant à bien reposer votre enfant dans son lit après chaque tétée, sans vous rendormir avec lui.

Enfin, n’hésitez pas à demander des astuces aux mères allaitantes, ou encore des conseils à un médecin, à un conseiller.e en lactation, notamment en cas de douleurs liées à l’allaitement, ou au moindre problème, pour éviter tout risque de fatigue supplémentaire.

Allaiter prend trop de temps 

Si l’on considère uniquement le temps que les enfants passent à boire le lait maternel : les tétées durent en moyenne 15 à 20 minutes tout comme la prise d’un biberon. Certes, cela peut sembler un peu long quand c’est en plein milieu de la nuit ou quand ça se répète toutes les 3 heures ! Néanmoins, c’est l’occasion de partager une vingtaine de minutes de tendresse et de détente mère – bébé, peau contre peau. Un moment hors du temps rien que pour vous, une bulle dans l’obscurité… Pas besoin, en pleine nuit, d’allumer la lumière, de vous rendre dans la cuisine, et d’être attentive au nombre de mesurettes à compter pour préparer le biberon de votre bébé. Vous vous rendormez ainsi plus facilement, une fois la tétée terminée et votre tout-petit reposé dans son lit. Un gain de temps et de sommeil indéniable !

Faites de ces moments de vrais temps de pause ! Quand votre bébé tète, profitez-en pour le câliner, le regarder ou vous reposer en vous installant en position allongée… En veillant à ne pas vous endormir avec votre bébé contre vous !

Partie en promenade et votre bébé pleure ? En quelques secondes, vous pouvez lui proposer vos seins pour qu’il se régale de votre lait maternel. De la même façon la nuit, vous répondrez plus vite à son besoin d’être nourri : un temps précieux gagné par rapport au fait de devoir se lever pour préparer un biberon de lait infantile !

L’allaitement demande beaucoup de disponibilité pour la mère et peut parfois être responsable de son état de fatigue. Mais l’allaitement est, dans la grande majorité des cas, considéré comme bénéfique par la maman qui allaite pour répondre au mieux aux besoin de son bébé (réassurance, renforcement du lien d’attachement…) ; en plus de constituer l’alimentation idéale du tout-petit et de participer à sa bonne santé !
Pour en savoir plus, consultez notre article sur Les bienfaits de l’allaitement pour le bébé et la maman.

Partager cet article :

Avez-vous aimé cet article ?

0% des parents ont aimé cet article !