Acheter en ligne

Allaitement et retour au travail

Comment concilier sereinement allaitement et reprise du travail ?

Que la mise en place de l’allaitement avec votre bébé ait été facile ou non, lorsque le jour de la reprise du travail arrive, de nombreuses questions viennent en tête de la maman : dois-je maintenir l’allaitement ? Comment concilier allaitement et travail ? Quels sont mes droits ? Comment m’organiser, concrètement ?

allaitement et retour au travail

Jeunes mamans : quand arrive la reprise du travail

À l’approche de votre retour en entreprise, de nombreuses pensées occupent certainement votre esprit : la séparation avec votre bébé pendant la journée, l’envie de retrouver votre vie professionnelle, l’appréhension de la reprise du travail en maintenant l’allaitement…

Entre appréhension et excitation

Quels que soient vos choix, c’est la façon dont vous aborderez cette nouvelle étape qui participera à sa réussite. Vous êtes heureuse de retravailler ? Vous souhaitez malgré tout continuer à donner votre lait maternel à votre bébé ? Dites-le-lui ! Verbaliser les choses est important, même s’il est encore tout petit. Il ressentira la tranquillité de sa mère, se calera progressivement sur votre rythme et vous saurez rapidement trouver, tous les deux, vos nouveaux repères.

L’autre clé de votre bien-être commun, c’est une bonne organisation pendant la semaine : mode de garde de l’enfant (nounou, crèche…), partage des tâches avec le papa, soutien de votre famille…
Que ce soit à la crèche ou avec une nounou, pensez à prévoir une période d’adaptation pour une transition en douceur. Cela vous aidera à envisager plus sereinement la reprise.

Besoin d’être rassurée ? Pas d’hésitation, les professionnels de santé, notamment les pédiatres, spécialistes des enfants, sont là pour vous aider : posez-leur toutes vos questions ! Le papa peut aussi vous soutenir et vous aider pendant cette période : en votre absence, il pourra lui aussi donner des biberons de votre lait maternel à votre tout-petit si ses horaires de travail sont différents des vôtres ! Il est important que vous profitiez pleinement de votre reprise, en conciliant allaitement et travail.

Allaiter en travaillant est un droit

En France, le droit du travail prévoit des aménagements pour permettre aux femmes qui le souhaitent d’allaiter leur enfant en travaillant.
Légalement, votre entreprise doit vous autoriser à tirer votre lait maternel au travail, ou même à allaiter votre bébé s’il est gardé tout près de votre lieu de travail, et ce au cours d’une pause de 2 x 30 minutes par jour durant la première année du bébé.

Dans les entreprises de plus de 100 femmes, la loi prévoit qu’un local discret préservant l’intimité des mères allaitantes doit être réservé aux tétées. N’hésitez pas à consulter votre employeur au préalable afin de définir ensemble les aménagements possibles pour ces temps dédiés à l’allaitement ou à tirer votre lait, ainsi que les horaires auxquels vous pourrez le faire.

Vous pouvez bien sûr faire valoir vos droits auprès de votre employeur s’il ne le sait pas… en lui assurant que votre bien-être contribuera à votre performance au travail !

BON À SAVOIR

Pour bien conserver votre lait maternel et garantir son utilisation optimale après son tirage :

  • Nettoyez le matériel du tire-lait avant et après chaque utilisation, à l’eau chaude savonneuse.
  • Faites sécher les contenants à l’air libre après le nettoyage.
  • Pensez à noter systématiquement la date et l’heure du recueil du lait sur le pot fermé.

Le lait maternel ainsi recueilli doit être immédiatement placé au réfrigérateur, à une température de + 4°C (en évitant de le mettre dans la porte) et consommé dans les 48h après le premier recueil. Il pourra être conservé pendant 4 mois au congélateur, à -18°C (séparé du frigidaire, ne pas utiliser un bloc congélateur intégré à celui-ci).

Bien se préparer pour un bon allaitement au travail

On sait que, pour beaucoup de mères, reprise du travail rime avec fin de l’allaitement de l’enfant. Bien sûr, certaines de vos habitudes seront à modifier, mais sachez qu’il est tout à fait possible de poursuivre pleinement votre allaitement des semaines après votre retour en entreprise. Les moments privilégiés de la tétée au sein peuvent être conservés le matin, le soir et pendant les week-ends à la maison.

Voici quelques conseils pour bien vous préparer si vous souhaitez poursuivre votre allaitement :

  • Echangez avec des collègues qui ont allaité ou tiré leur lait, et prenez les bonnes idées qui pourraient vous convenir.
  • Prenez rendez-vous avec la crèche ou l’assistante maternelle de votre bébé pour définir comment vous organiser pour conserver et stocker votre lait maternel.
  • Essayez de mettre de côté une petite quantité de lait maternel avant de reprendre le travail, par exemple en congelant du lait que vous aurez tiré.
  • Tout le monde n’est pas obligé d’être au courant de votre allaitement au bureau : parlez-en à qui vous le sentez ! En informer votre employeur et vos collègues directs peut toutefois faciliter les aménagements nécessaires (ils comprendront mieux pourquoi vous refusez systématiquement des réunions à certaines heures…).
  • Lorsque vous êtes avec votre bébé à la maison (le matin, le soir, le week-end…), il est conseillé de continuer à lui donner le sein à la demande, afin de maintenir votre lactation grâce aux tétées.
  • Tirer votre lait vous permettra non seulement de continuer à donner votre lait maternel à votre bébé, mais sera aussi essentiel pour soulager vos seins dans la journée et éviter tout risque d’engorgement et autres complications.

Témoignage d’Agnès, qui allaite tout en travaillant

J’ai allaité pendant plusieurs mois mes aînés et j’espère qu’il en sera de même pour Thibault. J’ai allaité de façon exclusive jusqu’à la reprise du travail et j’ai toujours introduit le biberon de lait maternel la veille de la reprise, partant du principe que soit bébé accepte le biberon très vite (3-4 repas) soit il le refuse. Par chance (ou bien parce que j’avais décidé que c’était le moment), mes enfants l’ont tous les trois acceptés très rapidement (mais c’est toujours leur papa qui leur a donné ces premières fois). Puis au travail, je recueille mon lait, que Thibault boit à la crèche. Par contre, le week-end et durant les vacances je lui donne le sein de façon exclusive.
Je pense que l’allaitement c’est un peu « ingrat » : la mise en place est souvent difficile et on se demande alors si on ne va pas abandonner. Mais passé le cap des premières semaines, cela n’est que du plaisir… et on a plus envie d’arrêter d’allaiter son enfant !

Agnès, maman de Matthieu 5 ans, Soline 3 ans et Thibault 6 mois

Pour retrouver d’autres témoignages de mamans allaitantes, cliquez ici !
L’allaitement n’est pas toujours évident, mais si vous avez trouvé votre rythme et que vous souhaitez maintenir l’allaitement sans vous mettre la pression, n’hésitez pas à l’anticiper avec vos proches, votre entreprise, la ou les personnes qui prendront soin de votre bébé, et votre sage-femme, afin d’envisager une reprise sereine et agréable.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Il n’existe pas de congé d’allaitement pour les femmes allaitantes. Selon les secteurs, cependant, la convention collective peut déroger à la règle et prévoir un congé d’allaitement pour la mère. La prolongation du congé maternité pour allaitement n’est pas possible non plus. Seul un congé pathologique ou arrêt maladie est possible si la future ou jeune maman en a besoin.

Partager cet article :

Avez-vous aimé cet article ?

0% des parents ont aimé cet article !