Acheter en ligne Allô 24h/24
Comment le corps produit-il le lait maternel ?
  1. Accueil
  2. L'allaitement
  3. Comment le corps produit-il le lait maternel ?

Comment le corps produit-il le lait maternel ?

Le lait maternel contient des éléments bénéfiques pour bébé, en savoir plus...

Que vous, jeune maman, ayez décidé d’allaiter votre bébé après votre accouchement ou que vous vous posiez encore des questions sur l’allaitement au cours des premières semaines de vie de votre enfant, vous trouverez ici des conseils et des informations pour mieux comprendre comment fonctionne la montée de lait et la production de lait maternel par votre corps !

Comprendre votre corps de mère

Tout au long de la grossesse et après la naissance du bébé, les seins se préparent à l’allaitement, les hormones entrainant des modifications dans le corps des mamans.

Anatomie de vos seins

La poitrine des femmes est composée de 5 zones distinctes, ayant chacune une fonction bien définie pour allaiter l’enfant et ainsi lui offrir la meilleure alimentation possible :

anatomie du sein
  • Glandes mammaires : ce sont les unités de production du lait maternel, le lieu de sa fabrication
  • Cellules contractiles : véritables pompes à expulsion, qui se contractent et se dilatent, elles permettent l’écoulement du lait maternel pendant la tétée du bébé
  • Canaux lactifères : ce réseau ramifié transporte le lait maternel des unités de production jusqu’aux mamelons de la maman qui allaite
  • Tissu adipeux : sous la peau, tout autour du sein, il joue un rôle de soutien et de protection de ses structures fonctionnelles
  • Vaisseaux sanguins : plus apparents sur les seins, ils apportent notamment les nutriments constituant la matière première du lait maternel (eau, sels minéraux, vitamines…)

Les glandes mammaires ont la capacité de produire le lait maternel. Cette fonction ne s’active que lorsque la lactation est sollicitée après la grossesse, lors de la montée de lait de la mère, grâce à la succion exercée par son bébé lors de la tétée.

BON À SAVOIR

En plus de la prolactine, l’ocytocine, communément appelée hormone de l’amour maternel ou hormone de l’attachement, est indispensable à la lactation de la maman. Elle permet notamment l’éjection du lait maternel.

Le post-partum est une période particulière d’apprentissage du maternage, où les mères apprennent à trouver leurs marques et à prendre confiance en elles. C’est une période pendant laquelle elles peuvent être amenées à se poser de nombreuses questions, ce qui peut devenir source de stress. Mais bonne nouvelle, sachez que l’ocytocine produite par votre corps de maman qui allaite permet une diminution de votre réaction de stress !

Ainsi, des études sur l’ocytocine et le stress au cours du post-partum(1), permettent de faire l’hypothèse que cette hormone, lors de la mise en place de l’allaitement, agit aussi bien sur l’ état physiologique que psychologique des mamans, pour un lien d’attachement mère – enfant solide !

Production du lait maternel : physiologie de l’allaitement

Comment la montée de lait maternel (passage du colostrum au lait de transition) et le maintien de la lactation tout au long de l’allaitement se font-ils chez les mères ?

Pour faire simple, tout naturellement, en 4 étapes :

  1. En tétant et en englobant correctement tout le mamelon à la prise du sein, votre bébé envoie un signal mécanique avec sa bouche
  2. Ce signal est envoyé à votre cerveau à vous, maman, qui va traiter l’information et y répondre en activant la libération d’hormones
  3. Ces hormones libérées transmettent à leur tour un signal activateur aux cellules fonctionnelles de votre sein
  4. Le lait maternel s’écoule alors de votre poitrine. Votre bébé le reçoit bien dans sa petite bouche si vous observez des mouvements de succion et de déglutition, de plus en plus amples et réguliers au cours de la tétée.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Pendant l’allaitement, la capacité des mères à produire du lait maternel s’adapte aux besoins des bébés, et ce, dès leur naissance. C’est leur appétit qui va réguler la quantité de lait fabriqué par la suite : plus les seins sont stimulés par les tétées, plus la lactation sera favorisée ; permettant ainsi à l’enfant de profiter sans problème de la meilleure alimentation possible. Les premiers temps, la production de lait va ainsi augmenter progressivement pour atteindre son maximum 1 mois environ après le début de l’allaitement.

Ainsi, lorsque les besoins des bébés sont plus importants pendant ce que l’on qualifie de “pics de croissance”, vous, en tant que jeune maman, pouvez avoir le sentiment de ne plus produire une quantité suffisante de lait maternel. Rassurez-vous ! En laissant votre bébé téter et en le prenant dans vos bras plus souvent, votre production de lait maternel repart et se cale ainsi sur ses besoins, tout en participant au maintien de sa prise de poids et de sa croissance, en bonne santé. Découvrez notre article Que faire en cas de baisse de lactation ?

Sources :

(1) https://www.revmed.ch/RMS/2012/RMS-333/L-ocytocine-hormone-de-l-amour-de-la-confiance-et-du-lien-conjugal-et-social

Partager cet article :

Avez-vous aimé cet article ?

Besoin
d'un conseil ?

Des experts à votre écoute

Allô Laboratoire Gallia 24h/24 7j/7
AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l'aliment idéal et naturel du nourrisson : il est le mieux adapté à ses besoins spécifiques. Une bonne alimentation de la mère est importante pour la préparation et la poursuite de l'allaitement au sein. L'allaitement mixte peut gêner l'allaitement maternel et il est difficile de revenir sur le choix de ne pas allaiter. En cas d'utilisation d'une préparation infantile, lorsque la mère ne peut pas ou ne veut pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d'utilisation et de suivre l'avis du corps médical. Une utilisation incorrecte pourrait présenter un risque pour la santé de l'enfant. Les implications socio-économiques doivent être prises en considération dans le choix de la méthode d'allaitement.