Acheter en ligne

Le lait maternel, aliment idéal pour votre bébé

La composition du lait maternel s'adapte à votre bébé pour l'aider à grandir et à le protéger des infections.

lait maternel l'aliment idéal pour bébé

Le lait maternel est l’aliment idéal pour votre bébé, non seulement parce qu’il répond à ses besoins nutritionnels mais aussi parce qu’il évolue au fur et à mesure qu’il grandit et même au cours d’une même tétée. C’est cette variabilité qui le rend unique et inimitable !

ARA, DHA,… : la composition idéale du lait maternel

La formule unique du lait maternel

Le lait maternel contient de nombreux éléments bénéfiques pour votre bébé. Ceux-ci contribuent non seulement à couvrir ses besoins nutritionnels, mais aussi à le protéger des infections, dans une période où les nouveau-nés sont vulnérables.

Inimitable, le lait maternel contient des éléments clés qui contribuent à répondre aux enjeux de croissance, de développement, de tolérance et de protection de votre tout-petit :

  • De l’eau, pour une bonne hydratation
  • Des macronutriments : protéines, glucides et lipides (dont des acides gras essentiels qui contribuent au développement cérébral et visuel de votre bébé)
  • Des vitamines, dont la vitamine D qui contribue à la croissance osseuse
  • Des minéraux, dont le fer, qui participe aux défenses naturelles
  • Des éléments fonctionnels, comme : des oligosaccharides prébiotiques, qui contribuent au bon développement du microbiote intestinal du bébé, ou des immunoglobulines, de la lactoferrine… qui participent à protéger votre bébé contre les infections.

ARA, DHA, EPA… Qu’est-ce donc ?

Les acides gras essentiels doivent absolument être apportés par les matières grasses de l’alimentation entre 0 et 3 ans, car ils sont indispensables au bon développement cérébral du bébé.

L’ARA et le DHA sont tous deux des acides gras polyinsaturés à longue chaîne (AGPI-LC), présents dans le lait maternel. L’acide arachidonique (ARA) est un oméga 6, alors que l’acide docosahexaénoïque (DHA) est un oméga 3. Le corps du nourrisson n’est pas capable de les synthétiser en quantités suffisantes, or ils sont essentiels, non seulement pour son développement cérébral, mais également pour celui de ses systèmes nerveux et immunitaire. Ils sont présents dans le lait maternel

  • en teneur stable pour l’ARA,
  • en teneur variable pour le DHA, en fonction de l’alimentation de la maman (d’où l’importance de consommer des aliments riches en oméga 3 au cours de la grossesse et de l’allaitement).

Composition du lait maternel et immunité

Le lait maternel contient de nombreux éléments protecteurs de la santé du bébé (cellules immunocompétentes, protéines fonctionnelles, oligosaccharides prébiotiques…).

Parmi les protéines fonctionnelles, il existe la lactoferrine, une glycoprotéine qui se lie au fer. Elle est reconnue pour avoir des propriétés anti-bactériennes, anti-virales, anti-fongiques, anti-inflammatoires, ou encore anti-oxydantes.

Le lait maternel contient des composés prébiotiques, notamment des oligosaccharides, qui favorisent la mise en place du microbiote intestinal du tout-petit, améliorant sa digestion et les fonctions de sa barrière intestinale, et le protégeant contre les agents pathogènes.

Une composition qui s’adapte en permanence aux besoins de votre bébé

Le lait maternel est un aliment évolutif, dont la composition s’adapte aux besoins de bébé. Quand et comment évolue-t-il ? Découvrez les secrets du lait maternel…

Le colostrum, ou lait des premiers jours

Durant les 3 premiers jours de l’allaitement, votre lait appelé « colostrum » a une composition différente de celle du lait mature qui apparaît 4 à 5 jours après le début de l’allaitement.

Moins riche en graisses et en lactose (sucre naturel présent dans le lait maternel), le colostrum a une densité énergétique moindre et est plus riche en cellules immunitaires, en fibres prébiotiques et en protéines.
Riche en vitamines et en sels minéraux, le colostrum est aussi doté d’immunoglobulines, qui assurent les défenses immunitaires dont le bébé est dépourvu à la naissance. Votre tout-petit boira très peu les premiers jours, mais la composition de ce liquide est tellement complète que chaque goutte lui apportera beaucoup, même si vous rencontrez des difficultés pour les premières mises au sein.

BON À SAVOIR

Colostrum – quantité de lait en moyenne /24h :

  • 1er jour : quelques gouttes
  • 3ème jour : +/- 100ml
    Lait maternel – quantité de lait en moyenne /24h :
  • 4ème jour : +/- 400ml
  • fin du 1er mois d’allaitement : entre 700 et 1300ml

Une production de lait suffisante pour votre bébé

La quantité de lait que vous produisez chaque jour évolue en fonction de la demande de votre bébé. Si certaines mamans s’interrogent sur leur capacité à produire suffisamment de lait, elles peuvent être rassurées. La nature est bien faite : faites-vous confiance ainsi qu’à votre enfant !

La composition de votre lait évolue non seulement au fil des jours, pour s’adapter aux besoins de votre bébé qui grandit, mais aussi au cours de la journée, et même au cours d’une seule et même tétée !
Fluide et désaltérant à la mise au sein, le lait maternel s’enrichit petit à petit en protéines (caséine) et en matières grasses pour être plus rassasiant en fin de tétée, donnant à votre bébé une sensation de satiété qui lui permettra de réguler son appétit.

Enfin, l’odeur et la saveur du lait maternel changent au gré de votre alimentation : votre tout-petit s’éveille ainsi à de nouveaux goûts et sera d’autant mieux préparé à la grande étape de la diversification alimentaire.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Dans les conditions normales, la glande mammaire a une surcapacité à produire le lait nécessaire à la croissance de votre bébé. Les mamans de jumeaux peuvent avoir une production de lait proche du double de celle observée en cas de grossesse unique. Les mamans qui n’allaitent que d’un seul sein ont une production de lait très proche de celles qui allaitent des deux seins. Dans les cas de naissances multiples (triplés, quadruplés…), ce n’est souvent pas la quantité de lait maternel qui pose souci, mais plus de trouver le temps nécessaire pour tous les mettre au sein ! Découvrez aussi notre article sur Comment le corps produit-il le lait maternel ?

Partager cet article :

Avez-vous aimé cet article ?