Acheter en ligne Allô 24h/24
Allaitement difficile : nos conseils pour trouver des solutions !
  1. Accueil
  2. Les petits maux de l'allaitement
  3. Allaitement difficile : nos conseils pour trouver des solutions !

Allaitement difficile : nos conseils pour trouver des solutions !

Douleurs, peurs, honte... Autant de choses qui peuvent rendre l'allaitement difficile.

Toutes les femmes, encore une fois, ne sont pas sur le même pied d’égalité face à l’allaitement maternel. Pour certaines ce sera simple et fluide dès le début, pour d’autres difficile à mettre en place et parfois même difficile tout court. L’expérience, pour une même mère, sera aussi très différente entre l’allaitement de son premier bébé et celui du ou des autres enfants ! Allaiter est en effet très naturel comme on vous le dira souvent, néanmoins en fonction de votre accouchement, du vécu de votre maternité, de votre bébé et de votre entourage personnel et médical, les choses peuvent ne pas prendre tout à fait la tournure prévue

Allaiter : à quoi s’attendre ?

Si vous avez des amies qui ont allaité, vous avez sûrement reçu bon nombre de « conseils de fille » depuis que vous êtes mère. Si certains peuvent vous être utiles, d’autres ne vous correspondront peut-être pas. En effet, l’allaitement est vécu différemment d’une femme à l’autre. Comme pour l’accouchement, tous les allaitements sont uniques et parfois plus ou moins difficiles !

Pour que votre bébé tète le mieux possible, il est important :

  • Que vous n’ayez aucune douleur (crevasse, etc.) et aucun inconfort pour vous au niveau des seins ou des mamelons.
  • Que vous ne soyez pas trop fatiguée. Si vous n’échapperez aux nuits hachées, essayez de déléguer au maximum le jour en vous faisant aider par le papa ou des proches. Consultez tous nos autres conseils pour pouvoir vous reposer au mieux !
  • Que vous puissiez veiller à produire suffisamment de lait pour votre bébé. Pour cela, veillez à bien boire et à vous alimenter de manière équilibrée. Aménagez des instants rien que pour votre bébé et vous, même quelques minutes ; en peau à peau par exemple, afin de stimuler la production de lait maternel et maintenir une bonne lactation.
  • Qu’à l’inverse, vous ne surproduisiez pas de lait qui pourrait gêner votre bébé dans son alimentation lorsqu’il tète.
  • Que votre bébé se nourrisse aussi bien avec les deux seins afin d’éviter les douleurs aux mamelons, des crevasses aux seins ou un allaitement difficile.

Soyez cependant rassurée, pour chaque problème il y a une ou plusieurs solutions, en fonction de vous et de votre enfant, un.e professionnel.le de santé saura vous accompagner dans votre allaitement. N’ayez pas peur ou honte de dévoiler les difficultés que vous rencontrez lors des tétées, vous n’en serez que mieux suivie !

Les principales difficultés rencontrées par les mamans lorsqu’elles allaitent

Même si parfois on se sent seule, sachez qu’un allaitement difficile au début ne veut pas dire qu’il le sera toujours ! Les difficultés rencontrées sont, dans la majorité des cas, momentanées. Une fois celles-ci surmontées, vous pourrez accéder à un allaitement serein, et cela vaut le coup, tant les bienfaits sont importants pour votre bébé et pour vous, maman !

Votre bébé dort et ne boit pas assez de lait

Votre bébé, et c’est bien normal, dort beaucoup au début et vous vous demandez parfois quelle attitude adopter pour être sûre ou rassurée sur sa croissance. Chaque enfant a son rythme, mais sachez qu’il est impossible qu’un enfant se laisse mourir de faim. S’il n’a pas assez de lait, s’il a faim ou s’il a des difficultés, il vous l’exprimera.

Pas d’inquiétudes donc, si :

  • Votre bébé n’a pas un faible poids de naissance
  • Il réclame une tétée au moins 7 à 8 fois par 24 heures
  • Il a une attitude sereine pendant l’allaitement et ne pleure pas lors de la mise au sein
  • Il continue à grandir et grossir (surveillez l’évolution de ses courbes de croissance avec un professionnel de santé)
  • Il a des urines régulières et quotidiennes (les selles peuvent être plus espacées).
  • Dans le cas contraire, il faudra en parler avec votre professionnel de santé, qui vous conseillera peut-être de le réveiller pour lui donner à manger. Profitez d’une petite agitation dans son sommeil pour le prendre dans vos bras. Attendez qu’il soit bien éveillé et essayez de le solliciter pendant la tétée afin qu’il ne se rendorme pas tout de suite !

Votre bébé a des difficultés à bien prendre le sein

Il est vrai que l’acte de succion est inné chez l’enfant dès la naissance. Mais dans certains cas, il peut perdre cet acquis ou ne pas l’avoir car il est né trop tôt, par exemple. N’hésitez pas à consulter votre sage-femme ou votre pédiatre pour vérifier notamment que votre bébé ouvre bien la bouche pour téter sans abîmer le mamelon ou qu’il n’y a pas un problème avec le frein de sa langue. Il peut parfois tout simplement ressentir une gêne lorsqu’il est mis au sein.

Pour certains enfants, le fait de proposer un biberon au moment de la mise en route de l’allaitement ou dans les premières semaines, peut aussi nuire à l’allaitement car c’est plus facile pour lui. Vous risquez alors de procéder à un sevrage « forcé ». Mais il n’y a pas de règle et le plus important est de vous écouter afin de faire les choix qui vous conviennent. Vous avez également la possibilité d’opter pour un allaitement mixte (fait d’alterner tétées de lait maternel et biberons de lait infantile).

Si vous avez levé les raisons médicales qui rendent l’allaitement difficile, ne culpabilisez pas et faites ce qu’il y a de mieux pour votre bébé et vous.

Le découragement face aux difficultés d’allaiter

Nombreuses sont les jeunes mères qui, face aux difficultés à allaiter, se découragent dans les premiers temps. En effet, 70% des bébés sont nourris au sein à la naissance mais ils ne sont plus que 38% à 4 mois. Entre l’accouchement, la fatigue, la pression de faire au mieux pour son bébé… Il y a de quoi être à bout ! C’est pourquoi nous vous conseillons, pour vous accompagner dans cette période, de consulter des professionnels formés, comme les consultant.e.s en lactation, qui vous aideront à chaque étape de l’allaitement : montée de lait, mise en place d’un allaitement mixte, reprise du travail, diversification alimentaire…

Ne vous laissez pas envahir par la peur, la honte, la gêne, l’angoisse : l’allaitement doit rester un moment de partage et de plaisir malgré une mise en place un peu difficile. Ne restez pas seule face aux difficultés et surtout, faites-vous confiance !

Sources :

Mpedia, Quand allaiter fait mal
https://www.mpedia.fr/art-quand-allaiter-fait-mal/ 

Mpedia, Allaitement : pourquoi ne se passe-t-il pas comme je voudrais ?
https://www.mpedia.fr/art-pourquoi-je-ny-arrive-pas/ 

Mpedia, Questions/Réponses sur l’allaitement
https://www.mpedia.fr/cat-allaitement/#qr Medela, Résoudre 6 soucis d’allaitement la première semaine
https://www.medela.fr/allaitement/experience-de-maman/problemes-nouveau-ne

Partager cet article :

Avez-vous aimé cet article ?

Besoin
d'un conseil ?

Des experts à votre écoute

Allô Laboratoire Gallia 24h/24 7j/7
AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l'aliment idéal et naturel du nourrisson : il est le mieux adapté à ses besoins spécifiques. Une bonne alimentation de la mère est importante pour la préparation et la poursuite de l'allaitement au sein. L'allaitement mixte peut gêner l'allaitement maternel et il est difficile de revenir sur le choix de ne pas allaiter. En cas d'utilisation d'une préparation infantile, lorsque la mère ne peut pas ou ne veut pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d'utilisation et de suivre l'avis du corps médical. Une utilisation incorrecte pourrait présenter un risque pour la santé de l'enfant. Les implications socio-économiques doivent être prises en considération dans le choix de la méthode d'allaitement.