Acheter en ligne Allô 24h/24
Quelles positions d’allaitement adopter ?
  1. Accueil
  2. Réussir son allaitement
  3. Quelles positions d’allaitement adopter ?

Quelles positions d’allaitement adopter ?

Ballon de rugby, madone, louve... Perdue dans le choix de vos positions d'allaitement ? Laissez-nous vous guider !

Il existe plusieurs positions d’allaitement, alors comment choisir celles qui vous conviendront le mieux à vous et votre bébé ? Voici tous nos conseils, pour vous aider mamans et bébés, à trouver la meilleure position ! Assise ou allongée, dans un fauteuil, dans un lit ou encore dans un lieu public, vous trouverez toujours une position d’allaitement adaptée à la situation pour profiter pleinement d’un moment de complicité avec votre bébé. Découvrez différentes positions à tester !

Comment choisir ses positions d’allaitement ?

La bonne position pour allaiter est celle dans laquelle vous vous sentez bien et qui permet à votre bébé de bien téter ! Veillez à faire votre choix en prenant en compte : la forme de vos seins, l’éjection de votre lait, le contexte (allaitement de jour, de nuit, en extérieur…), et, bien évidemment, votre bien-être et celui de votre bébé.

Se faire confiance pour trouver la bonne position d’allaitement

Tout d’abord, faites-vous confiance ! Il n’existe pas une position meilleure qu’une autre, sachant que vous pouvez toujours varier d’une tétée à une autre. A noter qu’une position agréable pour tous les deux vous permettra d’augmenter les chances d’un allaitement réussi.

Bien positionner bébé pour une tétée efficace

Pour nourrir votre bébé, assurez-vous que sa tête soit à la hauteur de votre sein, le nez face au mamelon ; ainsi il pourra défléchir un peu la tête et ouvrir grand la bouche. Votre tout-petit doit prendre l’aréole à pleine bouche et avoir son menton collé contre votre sein pour une tétée efficace et confortable.

Éviter toute tension lors de l’allaitement

Il est important de ne pas créer de tensions dans vos bras, votre épaule et votre dos ou votre poitrine. A vous de trouver une position confortable à l’aide d’un coussin d’allaitement, d’un oreiller ou d’un retour de canapé pour prendre appui si nécessaire.

BON À SAVOIR

Sachez qu’allaiter ne doit pas être douloureux. Le plus souvent, les douleurs sont la conséquence d’une mauvaise position d’allaitement qui fait que le bébé ne prend pas le sein correctement. Avec un peu d’entraînement, vous verrez, la mise au sein deviendra un jeu d’enfant ! Si besoin, n’hésitez pas à consulter un(e) conseiller(ère) en lactation.

Privilégier un environnement calme pour allaiter

Le moment de la tétée doit être un instant rien qu’à vous, pour non seulement nourrir votre bébé physiologiquement, mais qui permet également de stimuler votre lactation, et de nourrir émotionnellement votre lien mère/enfant. Pour cela, il est important de donner le sein dans une ambiance calme et détendue, pourquoi pas en écoutant une musique douce. Qu’il s’agisse de la télévision, d’une tablette ou d’un smartphone : bannissez les écrans et regardez plutôt comme votre bébé est beau, blotti tout contre vous ou assis sur vos genoux

En pratique : les différentes positions d’allaitement

Pour vous aider à faire votre choix, voici quelques positions d’allaitement courantes. Installez-vous confortablement et suivez le guide !

• La position de la madone (ou berceuse)

position madone

C’est la position la plus classique. Vous êtes assise, la tête de votre bébé repose au creux de votre coude (qui peut être calé par un coussin), votre avant-bras soutient son corps.

• La position de la madone inversée (ou berceuse modifiée)

position madone inversée

Le bras opposé au sein soutient la tête et le corps du bébé. Là aussi, un coussin d’allaitement peut surélever le corps de votre tout-petit.

• La position du ballon de rugby

position rugby

Votre bébé, soutenu par un coussin d’allaitement, a le corps sous votre bras et la tête face à votre sein. Cette position est idéale si vous avez subi une césarienne, car le poids du bébé ne repose pas sur votre ventre.

• La position à califourchon

position à califourchon

Votre bébé est à califourchon sur votre cuisse ; le dos bien calé, vous le maintenez délicatement au niveau des hanches et de la nuque. C’est une position utile pour maintenir votre tout-petit un peu éveillé, et permettra aussi, en cas d’allaitement long, de donner très facilement le sein à votre bébé lorsqu’il saura se tenir assis.

• La position Australienne

position australienne

Vous êtes allongée, le dos légèrement relevé. Votre bébé est à plat ventre sur vous, la tête au niveau du sein. Cette position est recommandée en cas de réflexe d’éjection fort car la pesanteur est neutralisée.

• La position allongée sur le côté

position allongée

Allongée sur un côté, votre bébé est face à vous. Vous soutenez son dos avec votre main, votre bras ou un coussin d’allaitement afin qu’il reste bien collé contre vous. Une position reposante et adaptée aux tétées de la nuit ou si vous avez subi une épisiotomie.

BON À SAVOIR
Cette position est propice à l’endormissement. Aussi, après la tétée, veillez à toujours remettre votre bébé dans son lit, en toute sécurité.

• La position de la louve

position louve

Votre tout-petit est couché sur le dos, vous penchez votre sein au-dessus de lui. C’est la façon la plus efficace de libérer un canal lactifère obstrué.

BON À SAVOIR
En cas de jumeaux, sachez que vous pouvez même faire des tétées simultanées en choisissant des positions complémentaires !

Avec un peu de patience et d’entraînement, vous et votre bébé trouverez vos positions d’allaitement fétiches, pour des tétées sereines en toute circonstance !

Partager cet article :

Avez-vous aimé cet article ?

Besoin
d'un conseil ?

Des experts à votre écoute

Allô Laboratoire Gallia 24h/24 7j/7
AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l'aliment idéal et naturel du nourrisson : il est le mieux adapté à ses besoins spécifiques. Une bonne alimentation de la mère est importante pour la préparation et la poursuite de l'allaitement au sein. L'allaitement mixte peut gêner l'allaitement maternel et il est difficile de revenir sur le choix de ne pas allaiter. En cas d'utilisation d'une préparation infantile, lorsque la mère ne peut pas ou ne veut pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d'utilisation et de suivre l'avis du corps médical. Une utilisation incorrecte pourrait présenter un risque pour la santé de l'enfant. Les implications socio-économiques doivent être prises en considération dans le choix de la méthode d'allaitement.