Acheter en ligne Allô 24h/24
Guide nutrition grossesse
  1. Accueil
  2. Ma grossesse
  3. Guide nutrition grossesse

Guide nutrition grossesse

Pendant la grossesse il n’est pas rare de développer des troubles digestifs et nutritionnels. Voici un guide nutrition spécial grossesse pour vous aider face à ces nouveaux troubles.

Guide nutrition : faire face aux aigreurs d’estomac

Vous avez des remontées acides et des aigreurs d’estomac ? Rien d’anormal à cela.

Quelques explications…

La progestérone (l’hormone de la grossesse) amène un relâchement du clapé au-dessus de l’estomac, permettant la remontée de l’acide gastrique dans l’œsophage. Au fur et à mesure de la grossesse, l’utérus grossit avec le bébé et vient appuyer sur l’estomac. Sous la pression, le liquide de l’estomac remonte vers l’œsophage, provoquant ces remontées acides.

Voici quelques petites astuces permettant de les limiter :

  • Éviter de se pencher en avant et de s’allonger complètement.
  • Garder une position semi-assise, le dos calé par des oreillers.
  • S’allonger de préférence du côté gauche.
  • Marcher au grand air car l’exercice soulage et est excellent pour la digestion.
  • Porter des vêtements lâches pour éviter toute pression sur l’abdomen.
  • Fractionner les repas au cours de la journée, c’est-à-dire de prendre 3 repas plus légers que d’habitude, complétés par une ou deux collations dont un goûter et une collation le soir.
  • Manger lentement et bien mâcher en évitant les aliments acides ou pimentés.
  • Enfin, ne pas se coucher immédiatement après le repas.

Guide nutrition : Spécial transit

Durant la grossesse, le transit peut être quelquefois paresseux, voici quelques conseils pour un meilleur transit. Pour diminuer vos problèmes de transit :

  • Boire beaucoup : 1L et demi par jour
  • Privilégier les aliments avec des fibres : fruits et légumes, pain complet ou au son ou au riz complet…
  • Ajoutez par exemple des lentilles ou haricots secs dans votre soupe
  • Remplacez votre pain par du pain complet ou fait de grains entiers
  • En collation, vous pouvez manger quelques noix
  • Et enfin, bougez au moins 30 minutes par jour !

Guide nutrition : faire face au diabète gestationnel

Les facteurs de risque de diabète gestationnel sont évalués dès le 1er rendez-vous avec votre médecin ou votre sage-femme. Un diabète gestationnel correspond à un excès de sucre dans le sang, observé pour la première fois au cours de la grossesse. Il est important de le surveiller. Le diabète gestationnel peut perturber la taille et le poids du bébé, donner lieu à un excès de liquide amniotique, ce qui pourrait poser problème lors de l’accouchement. Le dépistage du diabète gestationnel, n’est pas systématique. En effet, il est proposé aux femmes qui présentent au moins un de ces critères :

  • Age supérieur à 35 ans
  • Antécédents de diabète gestationnel
  • IMC supérieur ou égal à 25kg/m2
  • D’enfant macrosomme ou de diabète chez les apparentés au 1er degré.

Hormis si d’autres facteurs de risques sont pris en compte par la personne qui suit votre grossesse, comme par exemple la prise de plus de 10 kilos ou un fœtus jugé trop gros à l’échographie, dans ce cas, vous aurez droit au test de glycémie à jeun.

Si cette glycémie est jugée trop haute (au dessus de 0,92), alors un test de diabète gestationnel sera prescrit. Celui-ci consiste en la prise de sucre à jeun avec un dosage de la glycémie avant et 2 heures après.

  • D’abord, le diabétologue calculera avec vous le nombre de calories nécessaire par jour adapté à vos besoins.
  • Un menu hypoglucidique vous sera préconisé, en privilégiant les aliments à faible index glycémique (légumes pauvres en amidon comme les lentilles par exemple, pomme plutôt que abricot, produits laitiers nature…)
  • Il est important de fractionner les repas afin de répartir les glucides pris dans la journée et réguler ainsi la glycémie. 3 repas et 2 collations, 1 le matin, 1 l’après-midi.
  • Et enfin, pratiquez une activité physique adaptée à votre grossesse

Ce régime est préconisé par le diabétologue, il ne s’agit pas de vous lancer seule ! Si cela ne suffit pas à réguler votre glycémie, un traitement par insuline vous sera prescrit.

Le diagnostic montre que vous êtes sujette au diabète gestationnel ?

Pas de panique, il touche entre 2 à 6% des grossesses selon l’OMS. Souvent, une simple auto-surveillance de votre glycémie et une prise en charge diététique menée avec votre sage-femme ou votre médecin suffira à réguler votre glycémie.

Dans tous les cas de troubles digestifs ou de carence, veuillez consulter votre médecin ou sage-femme. Ils pourront vous prescrire un régime particulier adapté à votre situation.

Quand bébé sera là, vous aurez sans doute moins de temps pour cuisiner. Pourquoi ne pas profiter de votre congé maternité pour préparer quelques plats à l’avance ? Lasagnes végétariennes aux légumes grillés, cari aux poivrons ou encore tourte au poulet, vous avez l’embarras du choix ! Alors, piquez vite quelques idées de recettes variées et faciles à congeler !

Partager cet article :

Avez-vous aimé cet article ?

Besoin
d'un conseil ?

Des experts à votre écoute

Allô Laboratoire Gallia 24h/24 7j/7
AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l'aliment idéal et naturel du nourrisson : il est le mieux adapté à ses besoins spécifiques. Une bonne alimentation de la mère est importante pour la préparation et la poursuite de l'allaitement au sein. L'allaitement mixte peut gêner l'allaitement maternel et il est difficile de revenir sur le choix de ne pas allaiter. En cas d'utilisation d'une préparation infantile, lorsque la mère ne peut pas ou ne veut pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d'utilisation et de suivre l'avis du corps médical. Une utilisation incorrecte pourrait présenter un risque pour la santé de l'enfant. Les implications socio-économiques doivent être prises en considération dans le choix de la méthode d'allaitement.