Acheter en ligne Allô 24h/24
Préparer un voyage lorsque l’on est enceinte
  1. Accueil
  2. Petit guide de la grossesse
  3. Préparer un voyage lorsque l'on est enceinte

Préparer un voyage lorsque l’on est enceinte

Voici les réponses à bien des questions que vous pourriez vous poser pour voyager pendant la grossesse.

Tous nos conseils pour bien préparer un voyage lorsque l’on est enceinte !

Quel que soit le mode de transport, voici les fondamentaux pour bien préparer un voyage lorsque l’on est enceinte :

  • Bien s’hydrater tout le long du trajet.
  • Pensez à vous dégourdir les jambes.
  • Prévoir éventuellement des bas de contention (selon les recommandations de votre médecin)

Si vous pouvez choisir, privilégiez le 2ème trimestre pour votre escapade, c’est la période la moins à risque de la grossesse. Les nausées ont probablement disparu et vous retrouvez peu à peu un regain d’énergie.

Voiture, train, avion : quel transport choisir ?

Le moyen de transport le plus adapté. Mais pour un voyage long, levez-vous régulièrement (choisir une place côté couloir), portez des bas ou chaussettes de contention et pensez à bien vous hydrater.

  • Éviter au maximum des trajets répétés et/ou longs, que ce soit en début ou fin de grossesse (les vibrations de la voiture sont plus propices à donner des contractions utérines).
  • Si vous n’avez pas le choix, faites des pauses toutes les 2 heures pour vous dégourdir les jambes.
  • Si vous vous faites conduire, sensibilisez votre conducteur à l’importance d’une conduite douce.
  • Et on ne le répètera jamais assez, le réflexe du port de la ceinture de sécurité doit être systématique (pour éviter une pression sur le ventre, placer la ceinture au-dessus et non pas sur le ventre).
  • Sans risques jusqu’à la 36ème semaine aménorrhée (32ème pour les grossesses multiples). La plupart des compagnies aériennes acceptent les femmes enceintes jusqu’à 36 SA. Certaines exigent un certificat médical attestant que vous pouvez prendre l’avion. Il est souhaitable de se renseigner auprès de la compagnie avant le départ.
  • Pensez-bien au voyage du retour pour lequel vous serez plus avancée dans la grossesse. Et pour plus de confort lors de votre trajet, placez votre ceinture sous votre ventre. Portez des bas ou chaussettes de contention et pensez à bien vous hydrater.

Alimentation : quelles précautions à avoir pour voyager lorsque l’on est enceinte ?

  • Ayez une surveillance particulière concernant les boissons (eau en bouteille, filtrage systématique de l’eau, eau bouillie, glaçons interdits) et une alimentation respectant des consignes d’hygiène stricte : proscrire les crudités, les viandes, poissons, crustacés peu cuits.
  • Pensez-bien à vous laver les mains à l’eau et au savon avant et après manger, et séchez-les avec un tissu propre. Certaines maladies transmises par l’alimentation peuvent être plus graves pour la femme enceinte.
  • Et prendre éventuellement une solution hydro-alcoolique dans votre sac.

Un voyage un peu exotique :

La protection contre les piqûres associe plusieurs mesures applicables à la femme enceinte ou allaitante :

  • Utiliser des moustiquaires imprégnées de pyréthrinoïdes.
  • Porter des vêtements longs imprégnés de pyréthrinoïdes ou de répulsifs.
  • Utiliser des répulsifs sur les parties découvertes du corps.
  • Utiliser les mesures d’appoint suivantes : diffuseurs électriques, tortillons fumigènes à l’extérieur…
  • Vérifier au préalable que les moyens utilisés sont utilisables en cours de grossesse.
INDISPENSABLE : Être à jour dans ses vaccins pour bien préparer un voyage lorsque l’on est enceinte redouble d’importance quand on voyage vers certaines destinations.
  • Certains antipaludéens sont possibles durant la grossesse. Des traitements prophylactiques et curatifs sont utilisables chez la femme enceinte mais l’usage de certaines molécules est déconseillé.
  • Vaccins vivants (rougeole, oreillons et rubéole…) interdits.
  • Vaccins inactivés jugés sûrs (hépatite B).
  • Vaccination contre la fièvre jaune déconseillée pendant toute la grossesse. Cependant, si le voyage ne peut être différé, la vaccination est nécessaire compte tenu de la gravité de la maladie.

Prenez conseil auprès de votre médecin traitant ou d’un centre spécialisé dans les maladies tropicales.

Une virée en altitude :

  • Pas d’inconvénient jusqu’à environ 2500 m.
  • Évitez les changements rapides d’altitude

Un voyage au soleil :

  • Protégez votre visage des rayons du soleil : écran total, chapeau, parasol. Cela pour prévenir ou limiter les tâches sur le visage liées au masque de grossesse.
  • Soulagez les effets de la chaleur : douche froide, brumisateur, ventilateur.
  • Pensez à bien surélever vos jambes si vous ressentez des gonflements.

Tout d’abord, avant d’envisager un voyage, parlez-en toujours avec la personne qui suit votre grossesse pour bien préparer un voyage lorsque l’on est enceinte. Ensuite, l’automédication étant à proscrire durant la grossesse, demandez-lui de vous conseiller sur les traitements à prévoir dans votre pharmacie en cas de diarrhée ou autres troubles. Pour finir, n’oubliez pas de lui demander également une copie de votre dossier de grossesse au cas où vous devriez consulter durant votre voyage.

Sources :
Guide explicatif sur comment se prémunir des risques liés aux moustiques
Recommandations pour répulsifs anti-moustiques
Précautions sur l’hygiène
lecrat
Centre hospitalier universitaire du Vaudois

Partager cet article :

Besoin
d'un conseil ?

Des experts à votre écoute

Allô Laboratoire Gallia 24h/24 7j/7
AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l'aliment idéal et naturel du nourrisson : il est le mieux adapté à ses besoins spécifiques. Une bonne alimentation de la mère est importante pour la préparation et la poursuite de l'allaitement au sein. L'allaitement mixte peut gêner l'allaitement maternel et il est difficile de revenir sur le choix de ne pas allaiter. En cas d'utilisation d'une préparation infantile, lorsque la mère ne peut pas ou ne veut pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d'utilisation et de suivre l'avis du corps médical. Une utilisation incorrecte pourrait présenter un risque pour la santé de l'enfant. Les implications socio-économiques doivent être prises en considération dans le choix de la méthode d'allaitement.