Le baby blues

Vous vous sentez fatiguée, envie de pleurer, pas le moral ? Est-ce le baby-blues ou une dépression post-partum ?

baby blues

Entre la fatigue de l’accouchement, la montée de lait si vous allaitez*, la baisse des hormones et les nuits non faites, ne vous étonnez pas d’avoir soudain envie de pleurer et le moral dans les chaussettes quelques jours après la naissance. Est-ce le baby-blues ou une dépression post-partum ?

Le baby-blues, savoir le reconnaître

Quels en sont les signes ?

  • Vous pleurez ?
  • De plus, vous vous sentez incompétente et incapable de faire face ?
  • Vous semblez angoissée ? Un petit coup de déprime ?

Pas de panique, c’est le baby-blues comme pour beaucoup d’autres mamans.

Qu’est ce qui m’arrive ?

Le baby-blues est lié à des modifications tant psychologiques que physiologiques : l’adaptation brutale à un évènement chargé en émotions et une forte chute du taux d’hormones. Cependant, il apparaît généralement entre le 3ème et le 5ème jour après la naissance et ne dure que quelques jours. En revanche, si les symptômes persistent plus de deux semaines, consultez votre médecin, un diagnostic plus poussé sera peut-être nécessaire. 

Que faire ?

Souvent, les mamans culpabilisent, la naissance est sensée être un moment de joie, alors pourquoi pleurer ? Il ne sert à rien de rajouter de la culpabilité : ce n’est pas parce que cela arrive à tout le monde qu’il n’y a rien à en dire ni rien à faire ! Bref, parlez-en, pleurez, faites état de vos inquiétudes ! Les professionnels de la maternité sont là pour vous écouter, vous rassurer, vous réconforter.

Ils pourront aussi vous orienter si besoin vers des associations en relais une fois à la maison :

Par exemple :

Pendant votre baby blues, vous devez être chouchoutée ! Cependant, le papa doit être bien briefé. Au programme : sucreries, cadeaux et autres attentions.

À ne pas confondre avec la dépression post-partum

En effet, la dépression du post-partum apparaît, elle plus tard, vers 4 à 6 semaines après la naissance. Aussi, elle touche 10 à 15 % des mamans. De plus, des symptômes comme des troubles du sommeil, l’hyperactivité, le manque de concentration, l’anxiété doivent être pris au sérieux et être un motif de consultation auprès du médecin. Également, plus le diagnostic est posé tôt, plus la prise en charge est globale, plus vite la maman reprendra pied. 

*Le Laboratoire Gallia encourage et préconise l’allaitement maternel jusqu’aux 6 mois de l’enfant. Puisque que le lait maternel est l’aliment le mieux adapté aux besoins spécifiques des bébés.

Sources :
Ecole de parents
L’association Maman Blues

Partager cet article :

Avez-vous aimé cet article ?