Acheter en ligne

Bébé est arrivé en avance ?

L’association SOS Préma accompagne les familles d’enfants prématurés.

En France, 1 bébé prématuré naît toutes les 8 minutes. Cela représente 60.000 bébés par an.

Laboratoire Gallia partenaire de SOS Préma

Une naissance est dite prématurée lorsqu’elle a lieu avant le début du 9ème mois, soit avant les 37 semaines d’aménorrhée.

La période entre la conception jusqu’aux 2 ans de l’enfant (période des 1000 jours) est une période clés pour son développement. Lors d’une naissance prématurée, certains organes du bébé sont encore plus immatures que ceux d’un bébé né à terme. Ceci impacte sa santé à court et moyen terme, ainsi que la vie de la jeune famille. Une naissance prématurée demande donc une attention et un suivi médical particuliers.

Laboratoire Gallia est aux côtés de tous les parents pour les accompagner avec leur bébé, et ce avant même sa naissance. La marque est particulièrement engagée auprès des plus petits, des plus fragiles et soutient l’association SOS Préma depuis sa création il y a plus de 15 ans.

SOS PREMA en quelques mots

Un soutien essentiel pour les familles de bébé prématuré

SOS Préma est une association qui se bat pour donner à tous les enfants prématurés les meilleures chances de bien grandir. Créée en 2004 par Charlotte Bouvard, maman d’un bébé prématuré, SOS Préma est une association d’usagers, reconnue d’intérêt général par le ministère de la Santé.

En 15 ans, nous avons déjà offert notre soutien à plus de 800.000 familles.

La vision de SOS Préma : donner à tous les enfants prématurés les meilleures chances de bien grandir.

Les progrès de la médecine permettent une meilleure survie des nouveau-nés prématurés.

Mais comment accompagner le nombre croissant de familles en néonatalogie ?

Les dernières études* ont prouvé que la présence continue des parents aux côtés de leur bébé améliore le développement à long terme du nouveau-né, réduit la durée d’hospitalisation et favorise le lien parents-enfant

SOS Préma soutient les parents confrontés à la prématurité et/ou à l’hospitalisation de leur nouveau-né, par l’écoute, le conseil, l’échange, l’amélioration de leur quotidien à l’hôpital, et travaille main dans la main avec les soignants. De manière concrète, l’association s’attache notamment à réunir la famille pendant l’hospitalisation.

Parce que la prématurité ne s’arrête pas aux portes de l’hôpital, SOS Préma accompagne les parents tout au long de l’enfance de leur bébé prématuré.

SOS Préma soutient les familles confrontées à la prématurité de leur bébé, à travers 3 axes :

Soutien des familles à l'hôpital et après

Aide directe aux familles via une permanence téléphonique, un site internet et un réseau de bénévoles qui va à la rencontre des parents dans les services de néonatalogie.

Formation des soignants

Dialogue avec les soignants et leur formation pour un meilleur accueil des parents 24h/24 aux côtés de leur bébé.

Sensibilisation des pouvoirs publics

Porter la voix des familles auprès des pouvoirs publics, par exemple : allongement du congé maternité en 2006 et du congé paternité en 2021.

Les bébés prématurés sont les plus petits, les plus fragiles… et ils sont nos adultes de demain.

SOS Préma

Témoignages de parents de bébé prématuré

L’allaitement a énormément contribué à la construction de notre lien. Et il est pour moi important que les mères qui ont à cœur d’allaiter sachent que tout n’est pas blanc ou noir. Quand l’allaitement ne se déroule pas comme prévu, il est souvent possible de maintenir quelques tétées même quand le lait vient à manquer… Mais l’allaitement ce n’est pas que du lait, loin loin de là… Pour nous, c’était de l’amour pur. Des moments qui m’ont fait me sentir compétente, importante, aimante et aimée. Pleinement maman.

Emilie, maman d’Aliénor et de Marcus nés à 29SA + 5

Devenu brutalement papa d’un bébé prématuré, je ne savais pas comment gérer ce petit bout très (trop) léger. Je n’osais pas porter Louise, la retourner ou la toucher de peur d’abimer sa peau fragile.
Je me suis laissé porter par les conseils de la bénévole SOS Préma qui m’a rendu visite et avec l’aide précieuse des soignants, j’ai vite pris goût au « peau à peau ». Pragmatique de nature, j’ai tout d’abord accepté malgré moi ce rituel sans en comprendre le réel intérêt. Elle était contre moi, et non plus dans sa navette spatiale (dixit son grand frère !) et cela me suffisait amplement.
J’ai ensuite vite réalisé qu’un échange indescriptible s’opérait. Elle prenait un maximum de mon énergie et moi je la lui donnais avec tout l’amour que je pouvais. Une fois rentré à la maison, je me rendais compte de tout ce que j’avais pu échanger avec elle, harassé par ces heures de contact mais tellement en phase avec elle et ma paternité !

Grégoire, papa de Louise née à 29SA + 3

Découvrez encore plus de témoignages sur leur site !

*Références :

  • Présence parentale et durée d’hospitalisation : Pediatrics. 2010 Feb;125(2):e278-85.
  • Impact du peau-à-peau sur le développement cérébral et le stress : Nurs Child Young People. 2016 May 9;28(4):62-3 et Infant Behav Dev. 2017 Nov;49:83-86.
  • Meilleur lien parents-enfant : EFCNI, Westrup B, Kuhn P et al., European Standards of Care for Newborn Health: Family access. 2018.

Partager cet article :

Avez-vous aimé cet article ?