Se préparer à l'allaitement

Vous souhaitez allaiter* ? C'est un geste naturel, 69%** des mamans allaitent leur bébé à la sortie de la maternité. Mais...

allaitement

Se poser la question pendant la grossesse permet de mieux se préparer à l’allaitement

Se préparer à l’allaitement

Beaucoup de futures mamans souhaitent allaiter mais ont peur de ne pas savoir s’y prendre. Se poser la question en amont vous permet de vous documenter et de se préparer à l’allaitement. Ensuite, les cours de préparation à l’accouchement seront aussi l’occasion d’en apprendre plus sur les bienfaits de l’allaitement. Également sur sa préparation et sur des questions plus pratiques comme la mise au sein, les positions…

Et s’il reste des questions en suspens, n’hésitez pas à les poser à votre entourage, votre médecin ou sage-femme. Mais aussi, à votre PMI (Protection Maternelle et Infantile) ou directement à des associations. Enfin rassurez-vous, en maternité vous serez accompagnée pour ce premier contact avec votre bébé.

Une fois à la maison, la maman peut se sentir perdue ou avoir des questions pour bien mettre en place son allaitement. C’est pourquoi la future maman peut déjà regarder autour d’elle et voir sur qui elle pourra s’appuyer après la naissance. Elle pourra bien sûr aussi compter sur l’équipe médicale.

Adeline Alzieu, sage-femme libérale

Quels sont les bénéfices de l’allaitement ?

L’allaitement maternel est recommandé comme alimentation exclusive du nourrisson pendant 6 mois (Organisation Mondiale de la Santé, OMS). L’allaitement maternel offre de nombreux bénéfices pour la santé de l’enfant et de sa mère.

En effet, l’allaitement maternel est associé à un bénéfice sur le plan cognitif. Mais aussi, à une diminution de l’incidence et de la sévérité des infections digestives, ORL et respiratoires (allaitement maternel exclusif > 3mois). Également, une réduction du risque allergique chez le nourrisson à risque (allaitement maternel exclusif prolongé 6 mois). Il participe également à la prévention ultérieure de l’obésité pendant l’enfance et l’adolescence. Par ailleurs, l’allaitement maternel facilite les suites de couche et une perte de poids de la mère. Un constat qui semble plus rapide dans les 6 premiers mois après l’accouchement***.

La première tétée, un moment important pour vous et pour lui

Sachez que la première tétée intervient dans la foulée de la naissance, généralement dans les 2 heures. Votre bébé sera posé sur votre ventre, en peau à peau. Dans cette position, il sera amené à chercher le sein naturellement, à son rythme.

Cette première tétée est un moment chargé d’émotions. Voir son bébé chercher et trouver le sein naturellement dès qu’il est posé sur votre ventre est un moment inoubliable. Cette première tétée est importante pour la mise en place de l’allaitement. Elle permet aussi un échange avec le bébé très intense. L’équipe médicale sera là pour vous accompagner.

Si vous avez un doute sur votre mode d’allaitement maternel ou artificiel, sachez que vous pouvez faire la tétée d’accueil le premier jour. Votre bébé aura le bénéfice du colostrum et cela ne vous engage pas dans votre choix. Vous pouvez avoir une révélation quand vous aurez votre bébé au sein. Ecoutez-vous, et faites-vous confiance dans votre choix.

Adeline Azieu, sage-femme libérale

* Parce que le lait maternel est l’aliment le mieux adapté aux besoins spécifiques des bébés, le Laboratoire Gallia encourage et soutient l’allaitement maternel jusqu’aux 6 mois de l’enfant.

Sources :
Mpedia
** BEH 2012
*** PNNS, Allaitement maternel

Partager cet article :

Avez-vous aimé cet article ?