Acheter en ligne Allô 24h/24
Le déroulement d’un accouchement
  1. Accueil
  2. Ma grossesse
  3. Le déroulement d'un accouchement

Le déroulement d’un accouchement

Pour vous aider voici le guide du déroulement d’un accouchement

1ère étape : je découvre la date de mon accouchement

Le rendez-vous avec votre professionnel de santé est dans quelques semaines ? Il vous tarde surement de connaitre la date de votre terme afin de vous organiser au mieux pour bébé. Calculer la date d’accouchement à l’aide de notre calculateur, il se sert de la date de vos dernières règles et le transforme en semaines d’aménorrhée.

2ère étape du déroulement d’un accouchement : La prise en charge par une sage-femme

La première étape du déroulement d’un accouchement est votre prise en charge par une sage-femme. À votre arrivée à la maternité, un examen complet vérifiera que le travail a bien commencé. Et quand les contractions se rapprocheront de plus en plus, un peu de patience encore, bébé sera bientôt dans vos bras…

Avez-vous décidé quelles personnes assisteront à votre accouchement ? Certaines femmes préfèrent vivre ce moment en toute intimité avec leur partenaire pour accueillir leur enfant. D’autres souhaitent la présence de leur mère, sœur ou meilleure amie… Cette décision est très personnelle, vous choisissez la personne qui vous accompagnera pendant cette occasion. Pensez tout de même à vous renseigner sur les politiques d’accueil du lieu où vous accoucherez… Quoi qu’il en soit, l’important est que vous vous sentiez à l’aise et en confiance pour ce moment riche en émotions.

La surveillance

Étape clef pour surveiller l’avancée du travail, la sage-femme pose sur votre ventre deux capteurs. Un premier pour enregistrer la fréquence de vos contractions et un second pour monitorer le rythme cardiaque de votre petit bout. Régulièrement, ces mesures sont contrôlées et la sage-femme peut pronostiquer l’arrivée de votre bébé. 

Modification du col de l’utérus

Sous l’effet des contractions utérines, le col de l’utérus s’ouvre progressivement pour pouvoir laisser passer votre bébé.

étapes accouchement

Au rythme des contractions, la descente de votre enfant
s’effectue à mesure que le col s’efface et se dilate de 
plus en plus. Lorsque la dilatation est totale, votre bébé
va pouvoir entrer dans le bassin pour être expulsé.

Lorsque la contraction arrive, inspirez profondément par le nez. Ouvrir les narines vous permettra de ralentir l’inspiration. Inspirez par le nez en gonflant l’abdomen pendant 5 secondes. Expirez le plus lentement possible par la bouche en relâchant le ventre, comme si vous souffliez dans une paille.

L’expulsion

Lorsque votre bébé commence à présenter le sommet de sa tête, la sage-femme vous demande un dernier effort pour l’aider à finir sa traversée du bassin. Désormais, l’arrivée de votre bébé se compte en une poignée de secondes. Cet ultime travail de poussées est essentiel pour accompagner votre enfant dans l’étape la plus importante de son voyage.

La délivrance

Votre bébé est à présent sur votre poitrine, mais votre accouchement n’est pas totalement terminé. Après quelques minutes de répit, des contractions de faibles intensités reprennent pour permettre de décoller puis d’expulser le placenta.

Si vous arrivez à terme et que le travail n’a toujours pas commencé, il vous sera proposé une stimulation. Dépasser son terme peut être stressant mais c’est fréquent. Prendre son mal en patience est donc l’unique moyen ? Peut-être pas… Faire de la marche, ou vous ébattre avec votre amoureux à vous de choisir !

Si le terme est arrivé, prenez RDV pour une surveillance rapprochée. Cette surveillance rapprochée est mise en place par une sage-femme. Ces examens permettent l’enregistrement du rythme cardiaque fœtal et de faire le point sur les conditions de l’accouchement (maturité du col, présentation, …) et de prévoir le type de déclenchement.

Claudine, sage-femme

Sachez qu’il est possible d’avoir recours à un déclenchement artificiel. Cela contribuera à ouvrir le col de l’utérus. Plusieurs méthodes existent pour ce faire. Le médecin ou la sage-femme peut stimuler les membranes du col de l’utérus, les rompre ou utiliser un gel de prostaglandine qui contribuent à faire démarrer les contractions. En dernier recours, il pourra utiliser une version synthétique de l’hormone sécrétée par votre corps pour stimuler le travail : l’ocytocine.

Dans certains cas, vous pouvez choisir de faire une césarienne ou elle sera réalisée d’urgence si vous ne pouvez pas accoucher de façon naturelle.

Il est important que vous consentiez aux méthodes utilisées et donc de bien les connaître. N’hésitez pas à poser toutes les questions que vous avez à votre médecin ou votre sage-femme.

Chaque accouchement se passe différemment selon la position de bébé et comment vous voulez accoucher que ce soit par voie basse, dans l’eau ou tout autre façon. Vivez pleinement ce moment qui annonce l’arrivée de bébé dans votre vie !

Partager cet article :

Avez-vous aimé cet article ?

Besoin
d'un conseil ?

Des experts à votre écoute

Allô Laboratoire Gallia 24h/24 7j/7
AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l'aliment idéal et naturel du nourrisson : il est le mieux adapté à ses besoins spécifiques. Une bonne alimentation de la mère est importante pour la préparation et la poursuite de l'allaitement au sein. L'allaitement mixte peut gêner l'allaitement maternel et il est difficile de revenir sur le choix de ne pas allaiter. En cas d'utilisation d'une préparation infantile, lorsque la mère ne peut pas ou ne veut pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d'utilisation et de suivre l'avis du corps médical. Une utilisation incorrecte pourrait présenter un risque pour la santé de l'enfant. Les implications socio-économiques doivent être prises en considération dans le choix de la méthode d'allaitement.