Acheter en ligne

FAQ - Comment se préparer à l'accouchement (Covid-19)

Notre sage-femme François et expert Laboratoire Gallia répond à toutes vos questions pour se préparer au mieux à l'accouchement.

Avant de commencer à répondre aux questions, je tenais à préciser à toutes les mamans qu’il est possible actuellement de suivre des cours de préparation à l’accouchement auprès de sages-femmes.

Ils ne seront pas forcément fait en présentiel mais on peut le faire en téléconsultation, donc n’hésitez pas à contacter votre sage-femme ou une sage-femme de votre secteur pour lui demander si elle peut vous proposer des cours de préparation à l’accouchement.

Comment faire pour gérer la douleur à la maison ?

Comme je l’ai dit tout à l’heure, effectivement on ne va pas aller à la maternité dès la première contraction donc on va rester une heure et demi – deux heures à la maison avec des contractions. Il va bien falloir gérer cette douleur, c’est vrai que c’est important.

Pour se faire, on va, dans un premier temps, si on a la chance d’avoir une baignoire, essayer de prendre un bain chaud. Le but d’un bain chaud c’est vraiment de se détendre un maximum, pouvoir rester un petit moment dans la baignoire à vraiment se détendre.

Si vous n’avez malheureusement pas la chance d’avoir une baignoire, vous pouvez prendre une douche, mais il est vrai qu’on n’arrive pas à se détendre de la même manière sous la douche. Après il va falloir vraiment agir sur sa respiration, ça va être important.

Accompagner la contraction

Après il va falloir vraiment agir sur sa respiration, ça va être important. La respiration ne va pas supprimer la douleur mais elle va vous permettre de mieux la supporter en vous concentrant au maximum sur votre respiration. Quand on sent que la contraction commence à arriver, on prend beaucoup d’air par le nez et puis on va souffler doucement, un petit peu comme si on soufflait dans une paille, le plus longtemps possible. On reprend une inspiration comme ça, jusqu’à ce que la contraction soit passée.

C’est important d’accompagner les contractions, si vous luttez contre les contractions, je vous le dis de suite vous ne gagnerez pas, elles sont plus fortes que vous et si vous vous crispez, comme pour toutes douleurs (une douleur musculaire par exemple), vous aurez encore plus mal. Il faut essayer de se détendre.

Je sais que c’est facile à dire mais il faut vraiment essayer de le mettre en application et la respiration va vraiment permettre d’aider à cela en essayer de se concentrer sur la respiration plus que sur la douleur.

 

 

Ai-je le droit de prendre un bain si j’ai déjà le col ouvert ?

Oui, comme je viens de le dire, le bain va permettre vraiment de se détendre. Il y a des femmes qui ont le col ouvert dès le 8ème mois, voire même avant donc heureusement c’est possible de prendre un bain.

Il faut bien savoir que votre bébé est toujours protégé, même lorsque le col est ouvert, étant donné qu’il est dans la poche des eaux, donc il n’y a pas de soucis.

Par contre, si vous avez rompu la poche des eaux, il ne faudra pas prendre de bain et aller à la maternité. Mais même si le col est ouvert, même s’il est déjà perméable à deux doigts en fin de grossesse, ça ne vous empêche pas de prendre un bain, ne vous inquiétez pas pour ça.

 

 

Que dois-je faire si je n’ai pas accouché le jour prévu ?

Le terme prévu d’accouchement n’est pas une date exacte. Certaines femmes accoucheront avant cette date, alors que d’autres la dépasseront.

Si vous arrivez au jour prévu de l’accouchement et que vous n’avez toujours pas accouché, à ce moment-là, il faudra contacter la maternité pour voir quelle prise en charge ils vous proposent.

En effet, le dépassement de terme nécessite une certaine surveillance. Le plus souvent on va vous faire venir tous les deux jours à partir de la date du terme.

Pour la première consultation on fait souvent une petite échographie pour vérifier que le bébé a encore suffisamment de liquide mais on pourra faire aussi un enregistrement et c’est tout. Et on vous fait revenir tous les deux jours. Mais arrivé à 42 semaines d’aménorrhée, là généralement on va prendre la décision de déclenchement.

On verra à ce moment-là, en fonction des conditions locales, c’est-à-dire si votre col est déjà mûr et prêt à se dilater ou pas, quel type de déclenchement on mettra en place.

Dois-je vite aller à la maternité quand je perds le bouchon muqueux ?

Non, la perte du bouchon muqueux n’est absolument pas un signe du début de travail. Cela ne signe absolument pas l’imminence de l’accouchement. Vous pouvez perdre le bouchon muqueux, plusieurs heures, plusieurs jours voire, j’aurais presque envie de dire, plusieurs semaines avant le début du travail. Ce n’est absolument pas significatif.

Alors c’est vrai que ça fait souvent réagir les mamans qui vont dire que le bouchon muqueux étant parti, il faut aller à la maternité. Ce n’est pas le cas.

Il faut comprendre que ce n’est pas le bouchon qui protège votre bébé du monde extérieur mais c’est vraiment la poche des eaux donc le bouchon muqueux lui ne va pas vous amener à venir rapidement à la maternité.

 

Quand partir à la maternité ?

Tout d’abord rassurez-vous, dans la majorité des cas, les signes de début de travail sont suffisamment évidents pour que vous ne passiez pas à côté et que vous sachiez de vous-même qu’il faut partir à la maternité. Mais, de manière générale, on va recommander de partir à la maternité dans certains cas précis : soit quand vous avez des contractions régulières et douloureuses, toutes les cinq minutes, depuis au moins deux heures, pour un premier bébé.

Quand la maternité est un peu loin ou alors que vous avez déjà eu un autre enfant, on va réduire ce temps à une heure – une heure et demi.

Le deuxième point qui va faire venir à la maternité, ça va être si vous rompez ou si vous fissurez la poche des eaux. Alors ça va se traduire par un écoulement de liquide, généralement clair mais qui peut être parfois être un petit peu teinté, soit en grande quantité dans le cas de la rupture, soit en continu mais un tout petit peu.

Pour vous faire simple, vous imaginez la poche des eaux comme un ballon de baudruche, soit vous donnez un coup de couteau dedans et là effectivement le liquide sort d’un seul coup, soit vous avez juste un petit trou d’épingle dedans et là ça va couler en continu, dans ce cas là il faut effectivement aussi venir à la maternité.

Une troisième raison ça va être si vous perdez du sang rouge de manière relativement importante. Si c’est juste des petites traces ça peut être le col qui travaille, par contre, si c’est plus important il faut effectivement aller à la maternité, car ça peut être aussi le début du travail. Une autre raison qui va faire venir à la maternité, même si ce n’est pas le signe d’un début de travail, c’est si vous sentez moins bouger le bébé.

C’est quand même important d’aller à la maternité, pour vérifier que tout va bien et ne serait-ce que pour rassurer la maman.

Répondez à toutes vos questions sur le départ à la maternité

Comment choisir le bon moment pour partir à la maternité ?

 

 

 

Dois-je prendre un laxatif avant d’aller à la maternité ?

Alors c’est une question qui peut être discutée. Certains praticiens, d’ailleurs, effectivement proposent aux patientes de leur faire une ordonnance de laxatif dans la dernière consultation.

Personnellement, je ne suis pas du tout favorable. Parce-que, d’une part, ce n’est pas facile de savoir quand il va falloir mettre le laxatif, il faut vraiment être sur qu’on va bientôt accoucher et puis, si vous le mettez trop tard, ce qui arrive malheureusement souvent, au lieu d’avoir des selles normales, vous aurez des selles très liquides qui sont encore plus gênantes, je crois, pour l’accouchement, que des selles normales.

Il faut savoir que vous ne pourrez jamais empêcher, s’il y a des matières dans le rectum qu’elles soient émises lors de l’accouchement mais c’est vraiment quelque chose de banal pour les sages-femmes ou les gynécologues donc il ne faut vraiment pas que ce soit quelque chose qui bloque les mamans.

Si ça vous rassure discutez-en avec la personne qui suit votre grossesse pour voir si elle est plus favorable ou pas à l’utilisation d’un laxatif.

 

Vais-je rester longtemps à la maternité ?

En effet, dans la mesure du possible on va essayer de réduire la durée du séjour à la maternité donc on peut faire des sorties pour un accouchement par les voies naturelles à partir de 48 heures après la naissance, on parle de retour précoce quand c’est dans les 72 heures qui suivent la naissance. Pour une césarienne, on va pouvoir envisager une sortie à partir de 4 jours, 96 heures.

Bien sûr, ces sorties devront être organisées et il faut qu’il y ait une prise en charge et un suivi par une sage-femme à domicile par la suite.

 

Peut-on refuser d’avoir une épisiotomie ?

Vous pouvez bien sûr refuser d’avoir une épisiotomie. Je conseille d’en parler avant.

Idéalement il faut en parler durant la grossesse parce que ça va permettre d’avoir un échange avec la personne qui suit votre grossesse, que ce soit une sage-femme ou un gynécologue qui pourra vous expliquer dans quelle circonstance on va faire cette épisiotomie.

Il faut bien comprendre qu’on ne fait pas une épisiotomie pour le plaisir, il y a une raison pour le faire.

Effectivement, c’est votre corps, vous avez donc le choix de dire avant « non, moi je refuse, je préfère être déchirée de manière importante », à partir du moment où on vous a expliqué avant les risques que cela pouvait entraîner.

 

Est-ce que la pose de la péridurale fait mal ?

La notion de douleur est très personnelle donc c’est toujours difficile de dire si quelque chose va être douloureux ou pas.

Personnellement, j’aurais tendance à dire que non la péridurale ne va pas faire mal, déjà pour la simple raison que l’anesthésiste va anesthésier la peau généralement avant d’enfiler l’aiguille qui va lui permettre de monter le petit cathéter pour la péridurale.

Lorsqu’il monte le petit cathéter il y a un moment une sensation bizarre qui peut apparaitre, une sorte de petite décharge électrique. Mais quoi qu’il en soit c’est une douleur qui est très fugace et qui est vraiment incomparable avec la douleur des contractions utérines. Puis après, une fois que la péridurale est posée, il va falloir attendre environ un quart d’heure avant qu’elle fasse effet et que vous soyez soulagée.

Ce qu’il faut quand même vous dire c’est que, de toute façon, vous allez avoir un rendez-vous avec l’anesthésiste alors, actuellement souvent les rendez-vous d’anesthésie se font par téléphone ou par téléconsultation, mais il y a quand même des rendez-vous d’anesthésie, que vous souhaitiez ou non une péridurale, pour aborder la question avec l’anesthésiste.

 

La césarienne est-elle préconisée à cette période ?

La césarienne n’est pas à privilégier davantage maintenant, même pour les femmes qui sont positives au COVID-19. En fin de compte, les indications de césarienne restent les mêmes et malgré le contexte sanitaire actuel, il n’y a pas de risques particuliers à faire des césariennes, mais il n’y a pas de raisons d’en faire davantage.

 

La césarienne vous questionne ?

Découvrez nos informations complémentaires concernant la naissance par césarienne.

 

 

 

 

 

Quand fera-t-on la première mise au sein ?

Généralement, la première mise au sein va se faire en salle de naissance, dans les deux heures qui suivent l’accouchement.

Une fois que vous serez réinstallée après l’accouchement, on va poser le bébé sur votre ventre et souvent il va remonter de lui-même au sein.

Il y a un réflexe qui s’appelle le réflexe de fouissement qui fait que le bébé va se diriger de lui-même vers le sein, et il faut le laisser faire, on pourra vous accompagner, vous expliquer pour faire la première mise au sein, mais elle se fait en salle de naissance.

Donc même si le papa doit, après, quitter la salle de naissance après les deux heures, ne vous inquiétez pas, il assistera à la première mise au sein.

 

Comment se passe le retour à la maison ? Y a t’il des mesures spéciales à prendre ?

 

J’espère que le retour à la maison se passera bien !

Une chose qui sera importante ce sera de continuer à bien respecter les gestes barrières, dans la mesure du possible. C’est-à-dire que ce qui va être important quand on sera à la maison, ça va être de bien se laver les mains avant de prendre le bébé, que ce soit pour la maman mais aussi pour les frères et sœurs ou le papa. Il faut bien se laver les mains et se sécher les mains avant de prendre le bébé et ça c’est vraiment des recommandations qu’il faut maintenir par la suite également.

Autrement, il va y avoir une prise en charge par une sage-femme qui va faire, normalement, si vous êtes sortie plus tôt, une visite à domicile dans les 24 heures qui suivent la sortie et si c’est vraiment impossible il faut à minima un contact téléphonique avec la sage-femme.

Il y a une deuxième visite qui sera possible par la suite, si c’est nécessaire mais elle pourra se faire éventuellement en téléconsultation.

Du côté du bébé, il faudra prévoir une visite entre le 6ème et le 10ème jour, de préférence avec un pédiatre mais sinon avec un médecin généraliste mais qui est habitué à s’occuper des nouveau-nés. Autrement, on vous expliquera en maternité les soins classiques pour un nouveau-né mais il faut effectivement bien se laver les mains, c’est important.

Et si la maman est positive COVID-19, il faudra à ce moment-là qu’elle porte un masque.

Pourrons-nous présenter bébé à nos proches ?

 

Si les proches viennent, qu’ils soient excessivement prudents et qu’ils respectent bien les mesures minimums d’hygiène.

C’est vraiment bien se laver les mains, j’insiste là-dessus, avant de prendre le bébé.

Il est important d’être informé(e) régulièrement de l’évolution de l’épidémie de coronavirus (COVID-19), disponible sur le site de l’OMS ou du Ministère de la Santé. Prenez toujours conseil auprès des Institutions de Santé publique ou locales pour préserver votre santé et celle de votre bébé.

 

Partager cet article :

Avez-vous aimé cet article ?

0% des parents ont aimé cet article !