ESHOP

Petit lexique de l'accouchement

Après 9 mois d'une incroyable aventure, le grand jour est arrivé : votre enfant va enfin naitre…

Après 9 mois d’une incroyable aventure, le grand jour est arrivé : votre enfant va enfin naitre… Pour vous préparer au mieux, découvrez notre lexique de l’accouchement !

Femme enceinte qui lit

Pour vous préparer au mieux à l’accouchement voici, un petit lexique de l’accouchement

Découvrez notre petit lexique de l’accouchement pour un moment magique

Vous l’attendez certainement avec une grande impatience. Mais à la fin de votre grossesse, vous êtes aussi fatiguée et peut-être angoissée à l’idée de l’accouchement… C’est pourquoi nous vous proposons un petit lexique de l’accouchement pour vous guider.
Car pour ne plus en avoir peur, il faut déjà comprendre tout ce jargon…

Déclenchement

Par précaution médicale ou lorsque votre terme est dépassé, la personne qui suit votre grossesse peut être amenée à décider de la date de votre accouchement. La sage-femme vous pose dans ce cas une perfusion d’un produit appelé ocytocine pour déclencher artificiellement votre accouchement et provoquer vos contractions. Aussi, et si votre col n’est pas mûr, la sage-femme peut déposer auparavant un produit au fond de votre vagin pour le faire mûrir. Ensuite, une fois le déclenchement entamé, votre accouchement se déroule naturellement.

Péridurale

De nos jours, il existe des solutions qui permettent de moins souffrir pendant l’accouchement. Grâce à la péridurale, vous pouvez en effet mettre au monde votre enfant en diminuant grandement la douleur. Aujourd’hui, plus de 60% des femmes en bénéficient. 

la péridurale une révolution !

L’anesthésie péridurale est une vraie avancée dans le domaine de la lutte contre la douleur. Désormais, il est possible d’accoucher avec moins de douleurs et de risques. Cela représente même certains avantages : vous récupérerez notamment plus vite (car la douleur fatigue). Bien sûr ceci est un choix personnel, vous avez la possibilité de recourir, ou non, à la péridurale.

Comment ça marche ?

L’anesthésiste injecte entre deux vertèbres lombaires un anesthésiant grâce à un petit cathéter fixé sur votre dos. Le produit va ainsi agir directement sur les nerfs responsables de la douleur. Au bout d’une dizaine de minutes, la sensation de douleur aura disparu. Bien sûr, grâce au cathéter, le médecin pourra réinjecter du produit autant de fois que nécessaire, vous pouvez même parfois le faire vous-même, au moyen d’une pompe.

Ventouse

Parfois votre bébé peine à traverser les derniers centimètres qui le séparent encore du monde extérieur. Pour l’aider à réaliser cet ultime passage, votre médecin peut utiliser une ventouse pour accélérer l’accouchement. Déposée délicatement sur le sommet de la tête de votre bébé, cet instrument l’accompagne vers la sortie au moment des contractions. Après la naissance, votre bébé pourra avoir une petite bosse sur le crâne qui disparaîtra rapidement les jours suivants.

Forceps

Utilisés dans les mêmes situations que la ventouse, votre médecin peut aussi utiliser des forceps pour aider votre enfant en difficulté au moment de l’expulsion. Appliqué de chaque côté de la tête de votre bébé, cet instrument constitué d’une double cuillère permet de guider votre enfant vers l’extérieur. Comme pour la ventouse, votre bébé gardera la trace des cuillères quelques jours seulement.

Épisiotomie

Pratiquée par votre sage-femme ou votre médecin, l’épisiotomie est une petite incision de 2 à 3 cm du périnée permettant à votre bébé de sortir plus facilement. Comme cette intervention est difficile à prévoir, l’épisiotomie est pratiquée au cours des derniers efforts d’expulsion quand votre bébé présente sa tête. Après la délivrance, la suture de l’épisiotomie intervient immédiatement et demandera des soins attentifs les jours suivants pour veiller à sa bonne cicatrisation.

Césarienne

Césarienne est une opération couramment pratiquée lors d’un accouchement. Aujourd’hui, elle représente environ 20% des naissances. Soyez donc rassurée si cela doit vous arriver : de nombreuses femmes sont passées par là !

Pourquoi une césarienne ?

Certaines circonstances exigent une césarienne pour des raisons de sécurité, pour vous et votre bébé. Cela peut être le cas notamment si vous avez le bassin trop étroit, si votre bébé est trop gros ou s’il se présente dans une mauvaise position. Cela peut-être aussi nécessaire si la tête du bébé ne s’engage pas dans le bassin ou s’il commence à souffrir d’un accouchement difficile.

Comment se déroule l’opération ?

Grâce aux progrès de la médecine, la césarienne est devenue une opération simple. Le médecin incise la peau, puis écarte les muscles du ventre, pour parvenir jusqu’à l’utérus où se trouve votre bébé. Celui-ci est alors extrait par l’ouverture réalisée. Habituellement la césarienne est pratiquée sous péridurale, rarement sous anesthésie générale. Pour favoriser la cicatrisation, il vous faudra ensuite vous reposer

Partager cet article :

Avez-vous aimé cet article ?