Acheter en ligne Allô 24h/24
Qu’est-ce que l’intolérance au lactose ?
  1. Accueil
  2. Les troubles digestifs de bébé
  3. Qu'est-ce que l'intolérance au lactose ?

Qu’est-ce que l’intolérance au lactose ?

L’intolérance au lactose est une intolérance alimentaire, provoquée par le lactose, qui n’est autre que le sucre naturellement présent dans le lait. Ce trouble est dû à un manque ou une absence de lactase, enzyme qui permet la digestion du lactose, ou au fait que celle-ci est moins fonctionnelle. L’organisme du bébé étant moins en mesure de digérer le lactose, on parle alors de malabsorption, qui se traduit par une intolérance.

Le diagnostic de l’intolérance au lactose ne peut être posé que par un professionnel de santé, notamment pour s’assurer de ne pas la confondre avec une Allergie aux Protéines du Lait de Vache (APLV). Voici quelques explications pour mieux comprendre ce trouble, son origine et ses symptômes.

Mieux comprendre l’intolérance au lactose

Qu’est-ce que le lactose ?

Le lactose est le sucre naturellement présent dans tous les laits d’origine animale. Lorsqu’il est consommé, ce sucre est scindé en glucose et en galactose, qui sont à leur tour absorbés par l’organisme. Pour que le lactose soit digéré, cela nécessite une quantité suffisante d’une enzyme, nommée lactase, dans les intestins de votre bébé.

Quels sont les symptômes d’une intolérance au lactose chez le bébé ?

Les symptômes liés à ce trouble chez l’enfant sont multiples, mais toujours digestifs :

  • (1) : ballonnements, gaz, pleurs
  • (2), crampes et douleurs abdominales
  • (3), reflux, constipation, diarrhée, nausées / vomissements.

Si votre bébé souffre de troubles digestifs, n’hésitez pas à en parler à votre professionnel de santé, afin qu’il puisse établir un diagnostic précis.

À quel âge l’intolérance au lactose peut-elle survenir ?

Cette maladie peut être de 3 types :

  • Congénitale : liée à un défaut génétique qui implique une absence totale de lactase dans l’organisme du nourrisson, et se manifeste dès la naissance. Elle est extrêmement rare.
  • Primaire : liée à un déficit progressif de lactase au cours de la petite enfance. Elle est rare avant l’âge de 5 ans, et de petites quantités de lactose restent tolérées.
  • Secondaire : cette intolérance au lactose, transitoire, peut être observée chez les bébés, à tout âge, suite à une gastro-entérite aiguë par exemple. Elle se manifeste par une diarrhée traînante ou par des ballonnements abdominaux, qui disparaîtront en général en quelques semaines.

Attention à ne pas confondre intolérance au lactose et Allergie aux Protéines de Lait de Vache (APLV)

Allergie aux Protéines du Lait de Vache (APLV) et intolérance au lactose sont régulièrement confondues pour deux raisons principales :

  • La réaction allergique engendre certains symptômes digestifs identiques à ceux provoqués par l’intolérance,
  • Ces symptômes apparaissent dans les deux cas après que le bébé ait consommé du lait.

Par ailleurs, comme d’autres allergies alimentaires, l’APLV altère l’équilibre du microbiote intestinal et peut entraîner une « dysbiose », cette dernière pouvant être à l’origine d’une intolérance transitoire au lactose.

Leurs causes sont différentes : l’Allergie aux Protéines de Lait de Vache (APLV) survient lorsque le système immunitaire du bébé réagit aux protéines contenues dans le lait. C’est une des allergies les plus fréquentes chez les enfants. Entre 2 et 7,5% d’entre eux sont concernés (4). Mais à la différence de l’intolérance au lactose, cette allergie peut causer des symptômes non digestifs : eczéma, urticaire, asthme, etc.

Il est important de consulter un professionnel de santé pour établir un diagnostic précis et être conseillés au mieux sur les adaptations éventuelles à faire dans l’alimentation de votre enfant, notamment sur le choix d’un lait infantile adapté en l’absence d’allaitement maternel.

Comment soulager votre bébé s’il est intolérant au lactose ?

Soulager un bébé intolérant au lait passe nécessairement par une modification de son alimentation, en fonction du type de maladie dont il souffre (congénitale, primaire, ou secondaire). Si votre bébé est allaité, il est dans tous les cas recommandé de maintenir l’allaitement maternel, quitte à le mettre plus souvent au sein afin de veiller à bien l’hydrater dans le cas d’une intolérance transitoire, le principal risque de cette maladie étant la déshydratation.

Si votre bébé est nourri avec des biberons de lait infantile, des solutés de réhydratation orale (SRO) seront proposés à votre bébé afin de prévenir tout risque de déshydratation. Si la diarrhée aiguë dure plus de 7 jours, le médecin ou pédiatre de l’enfant pourra dans ce cas prescrire de façon temporaire un régime pauvre en lactose, avec un lait infantile sans lactose adapté aux bébés, que vous pourrez vous procurer en pharmacie. Avant 7 jours, il n’y a pas lieu de modifier l’alimentation de l’enfant.

Pendant cette période, il est particulièrement important pour vous, parents, de bien respecter l’appétit du bébé et, si l’enfant a déjà démarré la diversification alimentaire, d’éviter certains aliments riches en fibres afin de mettre son intestin au repos.

Dans le cas d’une intolérance congénitale, le régime alimentaire de votre bébé devra être totalement sans lactose (présent dans le lait et les produits laitiers), et dans le cas d’une intolérance primaire, un régime transitoire sans lactose, lait infantile inclus, lui sera proposé jusqu’à disparition des signes cliniques. Dans ces deux cas, votre médecin pourra vous orienter vers le lait infantile le mieux adapté.

Quel lait donner à un bébé intolérant au lactose ?

Pour répondre aux besoins des bébés intolérants au lactose, des laits infantiles sans lactose existent. Si on peut se procurer ces produits en pharmacie, sans ordonnance, ils sont généralement prescrits par le médecin ou pédiatre de l’enfant.

En bref, il est primordial de consulter le pédiatre ou médecin de votre enfant si votre bébé présente des troubles digestifs comme des diarrhées, des coliques, des régurgitations, des douleurs abdominales, etc. Il pourra ainsi établir le bon diagnostic et vous apporter les conseils indispensables pour déterminer la meilleure alimentation à proposer à votre enfant pour le soulager au mieux.

Sources :

(1) Heine, r. g., alrefaee, f., Bachina, p., de leon, j. c., geng, l., gong, s. rogacion, j. M. (2017). lactose intolerance and gastrointestinal cow’s milk allergy in infants and children – common misconceptions revisited. World allergy organization journal.

(2) Rezaie, p. (2009). lactose intolerance in infants and toddlers

(3) Heyman, M. (2018). lactose intolerance in infants, children and adolescents. american academy of pediatrics, 1279-1286.

(4) Vandenplas Y, Koletzko s, isolauri e et al. guidelines for the diagnosis and management of cow’s milk protein allergy in infants. arch dis child 2007;92:902-8.

Partager cet article :

Avez-vous aimé cet article ?

Besoin
d'un conseil ?

Des experts à votre écoute

Allô Laboratoire Gallia 24h/24 7j/7
AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l'aliment idéal et naturel du nourrisson : il est le mieux adapté à ses besoins spécifiques. Une bonne alimentation de la mère est importante pour la préparation et la poursuite de l'allaitement au sein. L'allaitement mixte peut gêner l'allaitement maternel et il est difficile de revenir sur le choix de ne pas allaiter. En cas d'utilisation d'une préparation infantile, lorsque la mère ne peut pas ou ne veut pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d'utilisation et de suivre l'avis du corps médical. Une utilisation incorrecte pourrait présenter un risque pour la santé de l'enfant. Les implications socio-économiques doivent être prises en considération dans le choix de la méthode d'allaitement.