Mon couple et moi 8 minutes

Nouveaux parents : comment passer le cap ?

PARTAGER
separator-f6c5120860

Si désirée et attendue que soit la naissance d’un enfant, devenir parents est un véritable chamboulement. Passage du couple amoureux au couple parental, fatigue extrême, questionnements au quotidien, nouvelle organisation... Ces changements de vie et de rythme peuvent fragiliser les nouveaux parents.

Voici un guide pour gérer au mieux ce bouleversement.

S’organiser au mieux

En tant que nouveaux parents, avant même l’arrivée de votre bébé, il est important d’instaurer une nouvelle organisation à la maison. Ainsi, vous vous sentirez plus sereins à l’idée d’accueillir votre tout-petit. Voici quelques conseils pour préparer au mieux l’arrivée de votre enfant

Anticiper le retour de la maternité

Pour un retour de la maternité calme et serein, essayez d’anticiper tous les aspects « pratiques » pour limiter les évènements stressants et disposer d’un maximum de temps à consacrer à votre bébé !

  1. Utilisez la technique du batch cooking ! Elle consiste à réaliser à l’avance une grande quantité de plats, puis à en surgeler certains. Cela vous permettra de ne pas perdre de temps en cuisine les premières semaines !
  2. Vérifiez que vous disposez de tout le matériel nécessaire pour accueillir votre enfant (couches, vêtements de naissance, lit, berceau ou couffin, matériel d’allaitement*...)
  3. Prévoyez le retour de la maternité en réfléchissant à un moyen de transport adapté au nourrisson et conforme aux normes de sécurité Européennes en vigueur (siège auto, coque, poussette, écharpe de portage...)
  4. Même s’il est recommandé dans le cadre de la MIN que votre bébé dorme dans la chambre parentale jusqu’à ses 6 mois, débuter la préparation de sa chambre pourra vous permettre de vous projeter : aménagement de la pièce, décoration, choix des couleurs, achat de mobilier...
  5. Posez-vous toutes les questions relatives à l’accueil d’un nouveau-né : où va-t-il dormir, quelle organisation au quotidien, quel mode de garde, quel pédiatre… etc.

*Parce que le lait maternel est l’aliment le mieux adapté aux besoins spécifiques des bébés, le Laboratoire Gallia encourage et préconise l’allaitement maternel jusqu’aux 6 mois de l’enfant. Dans le cas où vous ne pouvez ou ne souhaitez pas allaiter bébé, ne culpabilisez pas. Cette décision vous appartient, écoutez-vous.

Le conseil lecture Laboratoire Gallia : dans son ouvrage « Les premières années de bébé », Geneviève Appell, psychologue clinicienne, explique comment les parents accompagnent le développement de leur enfant dès la naissance. Avec une mise en page ludique et très vivante, ce livre s’adresse aux nouveaux parents et leur permet d’appréhender sereinement la parentalité.

Se répartir les tâches quotidiennes

Même s’ils procurent beaucoup de joie, les enfants génèrent dès leur arrivée, une grande charge de travail supplémentaire à la maison. Ainsi, après la naissance, les parents doivent apprendre à vivre au rythme de leur bébé. Un retour de la maternité serein résulte dans un partage des tâches équitable au sein du couple.

Depuis le 1er juillet 2021, la durée du congé de paternité et d’accueil à l’enfant est portée à 28 jours (3 jours à l’accouchement + 25 jours de congé), contre 14 jours (3 jours à l’accouchement + 11 jours de congé) auparavant. Même s’il reste plus court que dans certains pays, c’est un véritable progrès qui permet au co-parent de s’investir pleinement dans la vie de famille. 

L’astuce Laboratoire Gallia : au quotidien, facilitez-vous la vie et appuyez-vous sur des outils pour vous aider dans le partage des tâches à la maison : planning pour la famille à afficher sur le frigo, système de to-do list... 

Retrouvez tous nos conseils pour un partage des tâches équitable en famille dans notre article « Organisation en famille et partage des tâches ménagères »

Lâcher prise et prioriser

Il est primordial que vous parveniez à lâcher prise la première période suivant l’arrivée de bébé. Les tâches ménagères et l’entretien du foyer familial ne sont que des tâches secondaires, elles peuvent être réalisées lors d’instants plus calmes, ou lorsque votre bébé dort. Profitez de ces moments de tranquillité pour vous reposer vous aussi ! C’est la clé pour tenir le rythme et ne pas vous sentir submergés par la fatigue cumulée.

Déléguer et se faire aider

Il s’agit de votre première expérience en tant que parent, ne culpabilisez pas à l’idée d’avoir besoin d’aide. Au contraire ! 

Les aides existantes

Profitez des services d’accompagnement proposés après l’accouchement. Un soutien indispensable pour les nouveaux parents : 

  • L’Assurance maladie propose un suivi à domicile par une sage-femme libérale, jusqu’au 12ème jour de bébé, ainsi que des séances de suivi post natal entre le 8ème jour et la 14ème semaine après la naissance. Cela vous permettra d’aborder toutes les questions vous concernant vous ou votre bébé (alimentation, baby-blues, sommeil, pleurs...)

  • Dans les centres de PMI (Protection Maternelle et Infantile), vous pourrez bénéficier d’un suivi gratuit pour votre bébé et être conseillés par des professionnels de santé et de petite enfance. Renseignez-vous pour trouver la PMI la plus proche de chez vous.

  • Les services d’aide et d’accompagnement à domicile interviennent pour vous aider dans l’accomplissement des tâches quotidiennes ou vous permettre de lever le pied. Pour plus d’informations, rapprochez-vous de votre CAF.

Par ailleurs, il existe aussi des aides financières destinées aux familles (allocations familiales, complément de mode de garde...). N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre CAF pour connaitre vos droits et les éventuelles démarches à entreprendre pour en bénéficier.

Déléguer

Une fois dans le rythme effréné du quotidien, il vous sera peut-être difficile de retrouver des moments pour vous ou pour votre vie à deux. Alors, quand vous vous sentirez prêts à laisser votre petit-bout quelques heures, faites-le garder par une personne de confiance, que connait bien votre enfant : grands-parents, oncles et tantes, amis proches de la famille... Ils vous apporteront du soutien et vous seront d’une aide précieuse tout au long de cette période.

Le post-partum : une période de fragilités

Il se peut que vous vous sentiez dépassés en raison des nouvelles responsabilités qu’engendre la naissance d’un enfant. Tous ces sentiments sont légitimes et il vous faut, en tant que jeunes parents, apprendre à les accepter pour les surmonter et débuter sereinement votre parentalité.

Une expérience bouleversante pour le couple

Pour les mères, l’accouchement est une expérience bouleversante physiquement et psychiquement. Effectivement, selon certains professionnels, il faudrait entre 6 à 12 mois pour se rétablir complètement de sa grossesse. Dans certaines cultures, on pratique même le Mois d’or, 40 jours de repos post-accouchement permettant au corps de la femme de se remettre de la grossesse, lui offrant le privilège de rencontrer pleinement et sereinement son bébé.

Au-delà de l’accouchement, la période post-partum peut être difficile à vivre pour certaines mères : acceptation d’un nouveau corps, fatigue extrême, hormones parfois changeantes, nouvelle organisation familiale... Ainsi, la dépression post-partum touche 10 à 15% des mamans dans les mois suivants la naissance de l’enfant. 

Ce phénomène touche plus fréquemment la personne qui donne naissance, mais il arrive qu’il affecte également les autres parents, aussi exposés aux conditions stressantes de la période post-natale. Selon une étude publiée dans la revue JAMA Psychiatry, 1 père sur 20 souffrirait de dépression post-partum.

D’où l’importance de se soutenir mutuellement

Il est donc nécessaire de prendre le temps de s'intéresser au moral de l'autre et à la manière dont il vit cette nouvelle place de parent. Cette communication, déjà au centre du couple devient primordiale pour les nouveaux parents et leur permettra de diminuer les tensions, à l’origine de baby-clash.

Quand se rapprocher d’un professionnel ?

Votre santé mentale doit être au centre de vos préoccupations lors de cette période post-partum. Dans la mesure du possible, si vous et/ou votre partenaire vous reconnaissez dans une ou plusieurs des situations suivantes, consultez rapidement votre médecin :

  • Vous vous sentez à bout physiquement et moralement.
  • Vous vous sentez dépassé(s) par la situation.
  • Vous éprouvez de la difficulté face à vos activités quotidiennes.
  • Vous pleurez beaucoup et vous sentez triste(s)
  • Vous ne prenez plus de plaisir à manger.
  • Vos relations avec les autres sont difficiles.
  • Vous angoissez à la seule pensée des semaines à venir ou à l’idée de ne pas être capable de vous occuper de votre enfant.

Devenir parents débute souvent par une période de doute et le post-partum peut s’avérer particulièrement difficile. Mais ne vous inquiétez pas, cela ne dure généralement pas. Dès que vous aurez pris vos marques, vous profiterez pleinement de votre nouvelle vie familiale.

Pour en savoir plus, retrouvez nos questions-réponses dans l'article FAQ Baby Blues et Dépression Post-Partum : comment les déceler et comment y remédier ?

Félicitations, on vous souhaite beaucoup de bonheur !

Avez-vous trouvé cet article utile?

LIRE PLUS

Chaque semaine, des conseils liés à votre étape

AVIS IMPORTANT

Le Laboratoire Gallia encourage l'allaitement maternel au moins jusqu'aux 6 mois de l'enfant en accord avec les recommandations de l'OMS. En effet le lait maternel est l'aliment le mieux adapté aux besoins spécifiques des bébés. Par ailleurs, la réglementation interdit aux industriels de l'alimentation infantile de communiquer sur leurs laits pour nourrisson (0-6 mois). Consultez votre médecin.

J'ai compris