Acheter en ligne Allô 24h/24
Quelles vitamines pour renforcer le système immunitaire du bébé ?
  1. Accueil
  2. Santé de bébé
  3. Quelles vitamines pour renforcer le système immunitaire du bébé ?

Quelles vitamines pour renforcer le système immunitaire du bébé ?

Saviez-vous que l’alimentation de votre bébé a un impact sur son immunité ? En effet, par l’apport de micro nutriments (vitamines, minéraux ou encore acides gras essentiels) les aliments que vous donnez à votre tout-petit participent au fonctionnement de son système immunitaire.

Certaines carences, associées à une fatigue éventuelle, peuvent entraîner un affaiblissement de ses défenses immunitaires. Particulièrement en hiver, pour aider l’organisme de votre enfant à lutter contre les bactéries et virus rencontrés, son alimentation joue un rôle pour renforcer l’action de son système immunitaire face aux infections.

Zoom sur les vitamines clés d’une alimentation variée et diversifiée qui rime avec santé, à partir de 6 mois !

L’importance d’une alimentation variée pour faire le plein de vitamines

De 0 à 6 mois, l’allaitement est recommandé, le lait maternel étant l’aliment le mieux adapté aux besoins de votre bébé, tant sur le plan nutritionnel que pour les bienfaits dont il fait preuve en termes d’immunité et de santé

Sur avis d’un.e professionnel.le de santé, la diversification alimentaire débutera généralement entre l’âge de 4 et 6 mois, le lait maternel restant le pilier de l’alimentation de votre bébé. Ainsi, après 6 mois, l’alimentation de l’enfant sera diversifiée et équilibrée, en veillant à varier au maximum les aliments qui lui sont proposés (légumes, fruits, viandes, poissons, œuf…), afin de lui fournir les apports nécessaires à sa croissance et sa santé.

Vous souhaitez en savoir plus sur la diversification alimentaire ?

Découvrez tous nos articles sur le sujet !  

Les vitamines indispensables à l’immunité et la croissance de votre bébé

  • Vitamine A : essentielle au bon fonctionnement du système immunitaire de votre bébé, elle contribue également au bon développement de ses os et des tissus de son organisme (peau, cornée, intestin, bronche…). La vitamine A est présente dans le lait maternel, dans les formules infantiles, et dans des aliments d’origine animale (beurre, œuf, viande…). On trouve également du bêta-carotène (précurseur de vitamine A, ou « provitamine A ») en abondance dans certains produits végétaux (carotte, potimarron, melon, abricot, mangue, mâche, cerfeuil, persil, épinards ou encore chou vert).
  • Vitamine C : l’acide ascorbique, plus connu sous le nom de vitamine C, est indispensable au fonctionnement du système immunitaire de votre enfant. Elle contribue à la régénération du sang, de la peau, des os et des ligaments, et, grâce à ses propriétés antioxydantes, protège les cellules du corps des radicaux libres. Enfin, elle permet à l’organisme de mieux absorber le fer provenant de l’alimentation. La vitamine C est apportée dans le lait infantile (2ème âge puis lait de croissance), et par les fruits et légumes (agrumes, kiwi, tomate, poivron, persil, choux…). Un filet de jus de citron dans sa compote de fruits (sans sucre ajouté), un peu de persil frais (dès 12 mois) :de bonnes habitudes alimentaires à prendre !
  • Vitamine D : très importante pour la santé des tout-petits, la vitamine D a de nombreux bienfaits, notamment une meilleure absorption du calcium et du phosphore pour des os et des dents solides, sans oublier le renforcement des défenses immunitaires. Essentiellement synthétisée par l’organisme lorsqu’il est exposé au soleil, la vitamine D est peu présente dans l’alimentation, à l’exception du lait maternel, du lait infantile (notamment le lait de croissance), et des poissons gras. On la trouve en plus faible quantité dans le jaune d’œuf, le beurre, les champignons et certaines viandes.
  • Vitamines B : il n’y a pas une vitamine B, mais 8 vitamines du groupe B ! Si certaines de ces vitamines sont utiles à la métabolisation de nutriments (protéines, lipides, glucides) par le corps, d’autres contribuent au développement du système nerveux (B1 et B6), à la formation des globules sanguins et à l’action des nerfs (B12) ou participent à libérer l’énergie provenant des aliments (B1, B2, B3, B5, B6, B8). On trouve les vitamines du groupe B dans de nombreux ingrédients, c’est pourquoi un régime varié et équilibré après 6 mois est la meilleure façon de satisfaire les besoins nutritionnels des enfants en bas âge.

Quelles vitamines pour votre bébé ? Zoom sur la vitamine D !

Nous l’avons vu, la vitamine D joue un rôle déterminant pour le bon fonctionnement du système immunitaire. Trop peu présente dans les aliments et compte tenu d’une faible exposition des tout-petits au soleil, les pédiatres prescrivent systématiquement une supplémentation en vitamine D, délivrée en pharmacie, afin que les besoins des enfants soient bien couverts, particulièrement en hiver, où l’ensoleillement est moins important et les défenses immunitaires plus sollicitées.

  • Avant l’âge de 18 mois, la vitamine D est généralement prise quotidiennement sous forme de gouttes. La quantité prescrite par le médecin varie en fonction du mode d’alimentation de votre bébé, notamment s’il a du lait maternel ou du lait infantile à partir de 6 mois, ces derniers étant souvent enrichis en vitamine D.
  • Après l’âge de 18 mois et jusqu’à l’âge de 5 ans environ, deux doses dites « de charge trimestrielle » seront prescrites en hiver, l’une en novembre et la seconde en février.

Comment apporter de la vitamine D dans l’alimentation ?

Cette supplémentation ne dispense pas de proposer régulièrement à votre bébé des aliments qui contiennent de la vitamine D, dès l’âge de 6 mois, en respectant les différentes étapes de sa diversification alimentaire. Vous la trouverez essentiellement dans des poissons dits gras, comme le saumon, le maquereau, la sardine, ou encore le hareng, qu’il est conseillé de donner à raison d’une fois par semaine. Ces poissons gras, s’ils contiennent de la vitamine D, sont également riches en oméga 3, acides gras essentiels, indispensables au développement cérébral de l’enfant.

Gardez en tête que votre meilleur allié est une alimentation la plus variée et équilibrée possible, en lui proposant un peu de tout et en suivant les conseils du pédiatre quant à la diversification alimentaire. Ajoutez à cela de bonnes habitudes de sommeil et des activités quotidiennes au grand air et votre bébé aura tout ce qu’il lui faut… en plus de votre lien d’amour, bien sûr !

Partager cet article :

Besoin
d'un conseil ?

Des experts à votre écoute

Allô Laboratoire Gallia 24h/24 7j/7
AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l'aliment idéal et naturel du nourrisson : il est le mieux adapté à ses besoins spécifiques. Une bonne alimentation de la mère est importante pour la préparation et la poursuite de l'allaitement au sein. L'allaitement mixte peut gêner l'allaitement maternel et il est difficile de revenir sur le choix de ne pas allaiter. En cas d'utilisation d'une préparation infantile, lorsque la mère ne peut pas ou ne veut pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d'utilisation et de suivre l'avis du corps médical. Une utilisation incorrecte pourrait présenter un risque pour la santé de l'enfant. Les implications socio-économiques doivent être prises en considération dans le choix de la méthode d'allaitement.