Acheter en ligne Allô 24h/24
Rôle de la maladie infantile dans le développement de l’immunité du bébé
  1. Accueil
  2. Santé de bébé
  3. Rôle de la maladie infantile dans le développement de l'immunité du bébé

Rôle de la maladie infantile dans le développement de l’immunité du bébé

Aussi surprenant que cela puisse paraître, les bactéries sont des alliées de taille pour le développement et l’évolution de l’immunité de votre bébé. Ainsi, chaque maladie infantile contribue à renforcer le système immunitaire de votre enfant pendant ses premières années de vie. En quoi ces infections sont-elles utiles pour la santé du tout-petit ? Réponses à vos questions de parents !

Comment réagit le système immunitaire face à une maladie infantile ?

Immunité innée et acquise : deux lignes de défense

Comme nous l’avons vu dans l’article Le système immunitaire du bébé : son rôle et son utilité, le système immunitaire de votre enfant est constitué de deux systèmes de défense.

Ainsi, si votre enfant tombe malade, son système immunitaire dit inné va immédiatement réagir, par l’intermédiaire de cellules appelées phagocytes, qui ont pour rôle d’ingérer et détruire les agents pathogènes rencontrés.

Son système immunitaire dit acquis, quant à lui, va apprendre à reconnaître et mémoriser les antigènes rencontrés, pour pouvoir par la suite les combattre de manière plus rapide et efficace. C’est le rôle de cellules appelées lymphocytes T et B.

Ainsi, malgré les apparences, rencontrer des virus et bactéries est plutôt positif pour la santé des enfants. En effet, ces derniers entraineront leur organisme à :

  • distinguer un élément antigène d’un élément inoffensif pour sa santé,
  • travailler sa mémoire immunitaire, qui sera petit à petit en mesure de reconnaître les agents pathogènes déjà rencontrés pour mieux les éliminer,
  • développer une réponse immunitaire adaptée, c’est-à-dire des anticorps spécifiques pour combattre la maladie rencontrée.

Si dans les premiers temps, le système immunitaire de votre bébé est encore fragile, petit à petit, celui-ci va se renforcer pour apprendre à combattre chaque virus ou pathogène qu’il rencontre.

Pour en apprendre plus sur son évolution de la naissance des enfants à leurs premières années de vie, vous pouvez consulter notre article A la découverte du système immunitaire.

La plupart du temps d’origine virale, les maladies infantiles sont très contagieuses. C’est pourquoi, la mise en collectivité entraine de plus grandes interactions et de ce fait, de nombreuses occasions d’exposition à certains pathogènes. Certains, comme la rougeole, la rubéole ou la coqueluche, peuvent être évitées grâce à la vaccination.

La fièvre : manifestation visible de l’action des défenses immunitaires de l’enfant

La fièvre fait partie des symptômes fréquents des maladies infantiles. On considère qu’un enfant a de la fièvre si la température de son corps dépasse les 38 °C. Il s’agit plutôt d’un signal positif, qui signifie que l’organisme de l’enfant se défend contre la maladie.

La fièvre elle-même ne nécessite un traitement que lorsqu’elle est supérieure à 38,5 °C, ou qu’elle entraîne un inconfort pour votre enfant. À partir du moment où votre enfant la supporte bien, s’il continue à sourire, manger et boire, un traitement pour faire baisser la fièvre est inutile. Il convient de bien continuer à surveiller l’état général de l’enfant et l’évolution de la maladie.

Au moindre doute, il est important de consulter le médecin qui suit votre enfant.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Chez le nourrisson, il arrive que des convulsions accompagnent la fièvre. Bien qu’impressionnantes pour les parents, celles-ci ne sont généralement pas graves. Le fait de faire baisser la température de l’enfant ne semble pas prévenir leur apparition.

A partir de quel âge le système immunitaire d’un enfant est-il mature ? 

Jour après jour, maladie après maladie, l’immunité de votre bébé va se renforcer et développer des mécanismes de défense performants contre les virus. Ainsi, son système immunitaire deviendra plus mature vers l’âge de 3 ans, pour finalement être opérationnel et apte à se défendre aux alentours des 5 ans de l’enfant et continuera de se développer tout le long de sa vie.

 Sources :

Ameli, Comment gérer la fièvre de mon enfant ?

Partager cet article :

Besoin
d'un conseil ?

Des experts à votre écoute

Allô Laboratoire Gallia 24h/24 7j/7
AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l'aliment idéal et naturel du nourrisson : il est le mieux adapté à ses besoins spécifiques. Une bonne alimentation de la mère est importante pour la préparation et la poursuite de l'allaitement au sein. L'allaitement mixte peut gêner l'allaitement maternel et il est difficile de revenir sur le choix de ne pas allaiter. En cas d'utilisation d'une préparation infantile, lorsque la mère ne peut pas ou ne veut pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d'utilisation et de suivre l'avis du corps médical. Une utilisation incorrecte pourrait présenter un risque pour la santé de l'enfant. Les implications socio-économiques doivent être prises en considération dans le choix de la méthode d'allaitement.