Le développement de bébé 5 minutes

L'échographie du 2ème trimestre

Le développement de bébé 5 minutes

L'échographie du 2ème trimestre

separator-054a156eb4

Très attendue par les parents comme toutes les échographies, l’échographie du 2ème trimestre est réalisée au 5ème mois, entre 20 et 25 SA, généralement vers 22 SA. Aussi appelée échographie morphologique, elle permet de s’assurer que le bébé continue à bien se développer.

Même si elle n’est pas à proprement parlé obligatoire, elle est cependant très fortement recommandée et prise en charge à 100% par l’assurance maladie. Cet examen dure généralement entre 30 et 45 minutes.

 

Comment se passe cet examen ? Que recherche-t-on ?

Contrairement à l’échographie du 1er trimestre qui se réalise le plus souvent par voie endovaginale, cet examen du 2ème trimestre se pratique en plaçant la sonde sur le ventre. C’est pourquoi, il est recommandé de ne pas mettre de crème ou d’huile sur l’abdomen durant les 3 jours qui précèdent, car cela perturbe la qualité de l’image.

Cette échographie est souvent très appréciée par les parents car c’est la dernière où l’on peut encore visualiser le fœtus en entier sur l’écran. Même si l’échographiste grossira souvent l’image pour étudier chaque organe.

 

  1. En effet, on explore l’anatomie du fœtus en détail, organe par organe. Différentes structures du cerveaux, intégrité de la colonne vertébrale, morphologie du cœur, trajet des gros vaisseaux, vessie, estomac…tout est exploré méthodiquement.
  2. On en profite pour prendre différentes mesures que l’on reportera sur les courbes pour vérifier que la croissance est harmonieuse. Une formule reprenant un certain nombre de mesures (périmètre céphalique, périmètre abdominal, longueur du fémur…) va permettre de faire une estimation du poids du fœtus, mais attention, l’échographe n’est pas une balance, la marge d’erreur est tout de même importante. On ne peut pas mesurer la longueur du fœtus, mais une formule qui consiste à multiplier la longueur du fémur par 7 permet de faire une approximation, mais ce n’est qu’une approximation.
  3. C’est aussi l’occasion de contrôler la bonne vitalité du fœtus en observant les mouvements de ses membres, ses mouvements respiratoires (même si le bébé ne respire pas vraiment car il est dans le liquide amniotique), sa déglutition, sa miction (quand elle se produit durant l’examen). Si certains organes ne sont pas visibles lors de l’examen car le fœtus n’est pas tourné de façon favorable pour cette exploration, le praticien pourra proposer un nouveau rendez-vous pour finir l’examen, le bébé ayant changé de position.
  4. Cette échographie est souvent également très attendue par les parents car elle va permettre le plus souvent de déterminer le sexe du bébé. S’ils le souhaitent, l’échographiste pourra leur annoncer. Si les parents ne souhaitent pas connaître le sexe, il est préférable de l’annoncer dès le début de l’examen pour que l’échographiste ne risque pas de faire une gaffe.
  5. Généralement l’échographiste réalise également un doppler qui permet de contrôler le flux sanguin dans différents vaisseaux, c’est-à-dire la bonne qualité des échanges entre la mère et le bébé.
  6. En plus du fœtus cette échographie va permettre de vérifier la structure mais aussi la position du placenta, la quantité de liquide amniotique, la longueur et l’éventuelle ouverture du col de l’utérus.

Cet examen est vraiment très complet.

 

Comment cela se passe en cas de découverte d’une anomalie ?

En cas de doute, le praticien pourra adresser la maman à un centre pluridisciplinaire de diagnostic prénatal (CPDPN) où des examens complémentaires pourront être réalisés si nécessaire. Une nouvelle échographie sera également pratiquée par un échographiste de référence, parfois spécialisé dans un organe en particulier.

Si une anomalie est confirmée, selon sa gravité différentes prises en charge peuvent être proposées. On peut aussi inviter les parents à rencontrer l’équipe qui pourra prendre en charge le nourrisson à la naissance pour une éventuelle intervention.

Même si les appareils actuels permettent de visualiser des structures très fines et bien que les échographistes soient très consciencieux, l’échographie ne peut pas permettre de dépister toutes les malformations

 

La prochaine étape

Le suivi mensuel se poursuit auprès de la sage-femme ou du gynécologue.

La prochaine échographie sera à programmer vers 32 SA. Elle s’intéressera principalement à la croissance du bébé, mais comportera bien sûr encore une analyse morphologique du fœtus. Certaines anomalies n’apparaissant que tardivement.

 

separator-74ebdbfca2
LIRE PLUS

Chaque semaine, des conseils liés à votre étape

AVIS IMPORTANT

Le Laboratoire Gallia encourage l'allaitement maternel au moins jusqu'aux 6 mois de l'enfant en accord avec les recommandations de l'OMS. En effet le lait maternel est l'aliment le mieux adapté aux besoins spécifiques des bébés. Par ailleurs, la réglementation interdit aux industriels de l'alimentation infantile de communiquer sur leurs laits pour nourrisson (0-6 mois). Consultez votre médecin.

J'ai compris