Mon accouchement 7 minutes

Tout ce qu'il faut savoir sur la césarienne

Mon accouchement 7 minutes

Tout ce qu'il faut savoir sur la césarienne

separator-ef78f738e5

Redoutée par les unes qui veulent un accouchement naturel, mais souhaitée par les autres pour échapper aux contractions utérines, on vous dit tout sur l’accouchement par césarienne. 

Mais avant tout, connaissez-vous votre date d’accouchement ? Vous pouvez la calculer afin de vous préparer au mieux !

Qu’est-ce que la césarienne ?

La césarienne est une intervention chirurgicale. Elle permet la naissance du bébé après une incision de l’abdomen et de l’utérus (hystérotomie). 

La césarienne concerne 20% des naissances en France.

Pourquoi faire une césarienne ?  

Le recours à la césarienne est décidé lorsque les conditions, soit chez la mère, soit chez le bébé, ne sont pas favorables à un accouchement par les voies naturelles. 

Elle peut être réalisée en urgence ou de manière programmée. Un tiers des césariennes sont programmées. Dans les autres cas, elles sont réalisées en urgence avant ou pendant le travail, après une tentative de faire accoucher par voie basse.  

La décision du mode d’accouchement est réévaluée tout au long de la grossesse mais aussi durant le travail. 

La césarienne peut être décidée en cours de travail quand l’accouchement par voie basse devient impossible. Soit parce que le col ne se dilate plus, ou que le bébé ne descend pas dans le bassin, soit parce que l’on observe sur l’enregistrement du rythme cardiaque fœtal qu’il y a un risque pour le bébé qui ne supporte plus les contractions utérines. Mais les raisons de prendre la décision de réaliser une césarienne au cours du travail sont très nombreuses. 

La césarienne sera programmée si des difficultés dans le déroulement de l’accouchement sont prévisibles et susceptibles d’entraîner des conséquences pour le bébé ou la maman. Il existe aussi des situations où l’accouchement par les voies naturelles est impossible, comme le placenta prævia par exemple (mauvais positionnement du placenta). Mais là encore les indications pour programmer une césarienne sont nombreuses, mais peuvent aussi varier d’une grossesse à une autre, c’est le cas lorsque le bébé se présente par le siège, qu’il s’agit de jumeaux ou que la maman a déjà eu une césarienne. 

Comment se passe une césarienne ?  

Il peut exister des variations d’une maternité à une autre, et selon l’équipe soignante.  

Mais d’une façon générale, la femme enceinte est hospitalisée la veille de l’intervention ou le matin même. Avant d’être conduite au bloc opératoire, il y aura une certaine préparation : retrait du vernis à ongles et des bijoux, rasage du pubis, douche, tenue pour le bloc (charlotte et blouse), prémédication éventuellement. 

Une fois dans la salle de césarienne, c’est l’équipe d’anesthésie qui intervient d’abord. 

Quelle anesthésie pour la césarienne ?  

Toutes les femmes enceintes doivent systématiquement avoir une consultation préanesthésique entre le 8ème et le 9ème mois. Lors de celle-ci l’anesthésiste évoque les différents types d’anesthésies possibles. 

Mais, le plus souvent, la césarienne est réalisée sous anesthésie loco-régionale (péridurale ou rachianesthésie). C’est-à-dire que seul le bas du corps est anesthésié, ce qui permet d’être consciente au moment de la naissance. L’anesthésie générale n’est qu’exceptionnellement nécessaire, elle est alors mise en place au tout dernier moment. 

Dans tous les cas, on pose une perfusion, il y a une surveillance de la tension artérielle et du cœur avec des électrodes. Enfin, une sonde urinaire est mise en place. 

Lorsque l’anesthésie est en place et que tout est prêt, le gynécologue pratique la césarienne proprement dite. Pour ce faire, il pratique une incision horizontale, juste au-dessus du pubis. Le chirurgien doit ouvrir successivement différentes « épaisseurs » avant d’accéder à l’utérus : peau, graisse, aponévrose, muscles et péritoine.  

L’ouverture de l’utérus se fait sur sa partie inférieure. Une pression exercée sur le haut du ventre permet la sortie de l’enfant. Elle peut être ressentie par la mère. 

Lors d’une naissance par césarienne, le bébé est confié à la sage-femme ou au pédiatre après que l’obstétricien ait coupé le cordon ombilical. Le placenta est retiré. Les différentes épaisseurs sont suturées une à une. La peau est refermée avec des agrafes, des fils résorbables ou non. 

Le plus souvent pendant ce temps, le bébé après avoir eu ses premiers soins, est confié à l’accompagnant. Quelques fois, selon l’équipe soignante et l’état de santé du bébé, il peut être mis en peau à peau pendant la suture. 

Quelle est la durée d’une césarienne ?

L’intervention dure environ 30 à 45 minutes. Le plus long est la fermeture après la sortie du bébé. 

Une fois l’intervention terminée, la maman est conduite en salle de réveil, où elle est surveillée durant 2 heures au moins et où on lui administre des traitements pour lutter contre la douleur. 

Durant ces 2 heures, il sera généralement possible de faire du « peau à peau » avec votre bébé et de réaliser une première mise au sein. En effet, l’allaitement est tout à fait possible après une césarienne. Il faut donc vous préparer à l’allaitement.

Quels sont les risques lors d’une césarienne ?

Hémorragie 

C’est la complication la plus redoutée lors d’une césarienne. C’est pourquoi les pertes de sang sont surveillées et quantifiées pendant et après l’intervention.  

Dans le cas exceptionnel d’hémorragie provenant de l’utérus pouvant menacer la vie de la patiente, une transfusion sanguine ou de produits dérivés du sang peut être rendue nécessaire. Dans cette situation, si les traitements médicaux et chirurgicaux spécifiques mis en œuvre pour traiter l’hémorragie sont inefficaces, il peut s’avérer nécessaire très exceptionnellement de réaliser une hystérectomie (ablation de l’utérus pour arrêter le saignement). 

Infections 

Que ce soit une infection urinaire suite à la pose de la sonde ou de la cicatrice qui pourrait entrainer un abcès de celle-ci, la prévention est de rigueur et la surveillance durant le post-partum est là pour les dépister et les traiter si nécessaire. Le plus souvent de simples soins locaux suffisent. 

Embolie pulmonaire  

Comme après toute intervention chirurgicale, un faible risque de phlébite ou d’embolie pulmonaire peut exister dans les jours suivants. C’est pourquoi des injections sont parfois prescrites et le port de bas ou chaussettes de contention recommandé. 

Combien de temps pour se remettre d’une césarienne ? 

Les premières 24 heures sont souvent douloureuses et nécessitent des traitements antalgiques. Les douleurs peuvent être soulagées. Le premier lever, après quelques heures est donc parfois difficile, le personnel indique les bons gestes pour ne pas solliciter les muscles abdominaux. La récupération est très variable d’une femme à une autre. Certaines mamans marcheront dans les couloirs dès le lendemain, alors que d’autres auront encore du mal à se lever 2 jours après. 
 
La sortie de la maternité a généralement lieu entre le 4e et le 7e jour. 

La cicatrice  

Elle sera nettoyée au moment de la douche dès le lendemain. Selon qu’il s’agit de fils ou d’agrafes, ils seront retirés après 4 à 6 jours. 

Une perte ou un changement de sensibilité autour de la cicatrice peut perdurer quelques mois. Toutefois, il est possible de masser la cicatrice pour la rendre plus souple. 

Comme après un accouchement par les voies naturelles, il faudra plusieurs semaines avant de retrouver un ventre plat. 

Quand peut-on faire l’amour après une césarienne ?  

Après un accouchement (que ce soit par voie basse ou par césarienne), le délai avant la reprise des rapports sexuels est une question très personnelle. Ce délai dépend à la fois de facteurs physiques (cicatrisation, douleur ou crainte de la douleur, etc.) et de facteurs psychiques (que cela provienne de la mère ou de son compagnon). 

Combien de césariennes peut-on avoir ? 

Il n’existe pas de nombre précis maximum de césarienne, mais 3 césariennes sont déjà beaucoup. Attention cependant, la succession de césariennes peut limiter le nombre de naissances envisagées. 

Peut-on accoucher par voie basse après une césarienne ?  

Le choix du type d’accouchement (de nouveau césarienne ou essai d’accouchement par les voies naturelles) après une césarienne dépend de la raison de cette césarienne et de la manière dont elle s’est déroulée.  

Les 2 risques principaux pour un futur accouchement voie basse après une césarienne sont :  

  • L’échec d’un accouchement par les voies naturelles  
  • La rupture utérine (déchirure de la cicatrice sur l’utérus).  

Une femme sur 2 ayant eu une césarienne aura de nouveau une césarienne. Si un essai d’accouchement par les voies naturelles est proposé après une césarienne, 7 fois sur 10, ce sera un succès.  

Par ailleurs, une césarienne peut être à l’origine d’une complication spécifique pour vos grossesses futures liée à un mauvais positionnement du placenta et à un accolement excessif du placenta à la cicatrice de l’utérus (appelé placenta accreta). 

Après 2 césariennes, le mode d’accouchement sera discuté selon les équipes et la situation médicale. Mais après 3 césariennes, une nouvelle césarienne sera systématique.  

Chaque accouchement est différent et chaque femme vit de façon unique la naissance de son bébé. Après ce moment magique, vous pourrez profiter de bébé durant votre congé maternité. Cela sera le moment idéal pour apprendre à le connaître et vous familiariser l’un à l’autre.

separator-9d4758396c
LIRE PLUS

Chaque semaine, des conseils liés à votre étape

AVIS IMPORTANT

Le Laboratoire Gallia encourage l'allaitement maternel au moins jusqu'aux 6 mois de l'enfant en accord avec les recommandations de l'OMS. En effet le lait maternel est l'aliment le mieux adapté aux besoins spécifiques des bébés. Par ailleurs, la réglementation interdit aux industriels de l'alimentation infantile de communiquer sur leurs laits pour nourrisson (0-6 mois). Consultez votre médecin.

J'ai compris