Les maladies de bébé 7 minutes

Qu'est-ce que le microbiote intestinal du bébé

Les maladies de bébé 7 minutes

Qu'est-ce que le microbiote intestinal du bébé

separator-f9934eba17

Le petit ventre de votre enfant, tout comme celui de sa mère ou de son père, est constitué , entre autres choses, d’une multitude de micro-organismes intestinaux connues sous le nom de « microbiote intestinal ». Quel est son rôle ? Comment se forme-t-il ? Qu’est-ce qu’une « dysbiose » et quelle corrélation existe-t-il entre cette dernière et certaines maladies ? Focus sur le microbiote intestinal !

Composition et fonction du microbiote intestinal du nourrisson

70 à 80% des cellules immunitaires de votre tout-petit se trouvent dans son intestin, avec 100 000 milliards de « bonnes » et « mauvaises » bactéries intestinales. Son microbiote intestinal est considéré comme « sain » lorsque ces dernières cohabitent de manière équilibrée. Le microbiote intestinal contribue à différentes fonctions dans l’organisme 

  • physiologiques,
  • nutritionnelles,
  • immunologiques,
  • métaboliques.

LE SAVIEZ-VOUS ?

L’étude de la composition du microbiote intestinal permet de dépister, de prévenir et de traiter ou contrôler l’efficacité d’un traitement contre certaines maladies. Il est notamment possible de moduler cette composition, c’est-à-dire de lui administrer de « bonnes » bactéries pour le combler ou l’enrichir, et ainsi aider à son bon fonctionnement.

En résumé, cet écosystème bactérien participe au bon développement des nouveau-nés, à l’élaboration d’un système immunitaire de qualité et, de ce fait, au maintien de leur bonne santé. S’assurer de sa bonne mise en place est donc essentiel !

Comment se développe le microbiote intestinal chez le nouveau-né ?

Le microbiote intestinal atteint sa maturité vers l’âge de 3 à 5 ans. Bien qu’il ne commence véritablement à se mettre en place qu’à compter de la naissance de votre nourrisson, sa composition sera influencée tout au long de votre grossesse puis, après sa naissance, par divers facteurs.

Avant la naissance de votre bébé

  • Le microbiote placentaire
    Future maman, votre placenta abrite des bactéries participant activement à la bonne évolution du fœtus et à la mise en place de son propre microbiote. Source :
  • La génétique
    La combinaison de vos gênes de parents a un impact sur le futur microbiote de votre bébé. D’après certaines études, elle pourrait même influencer le type et la quantité de micro-organismes qui seront présents dans l’intestin de votre bébé !
  • La consommation de probiotiques par la femme enceinte
    Consommer des probiotiques pendant votre grossesse améliorera votre propre microbiote intestinal et vous permettra de transmettre à votre bébé de “bonnes bactéries”, utiles au développement de sa flore intestinale. Ceci aura une influence positive sur sa santé future. 
  • La durée de la grossesse
    Une grossesse menée à terme impacte positivement l’implantation de bonnes bactéries au sein de la flore intestinale de l’enfant.

Après la naissance de votre bébé

Le mode d’accouchement

La façon dont votre enfant vient au monde est déterminante. En effet :  

  • Un bébé né par voie basse profite directement de la colonisation microbienne via le vagin de sa mère.
  • Un bébé né par césarienne n’aura pas été en contact avec le microbiote vaginal de sa maman. Le premier environnement bactérien qu’il rencontre est celui de son environnement de naissance (hôpital, peau de ses parents…). L’implantation de son microbiote intestinal est différente de celle d’un nourrisson né à terme, par voie basse, et allaité : on constate notamment un retard d’implantation de certaines bactéries bénéfiques, comme les Bifidobactéries.

Rassurez-vous ! Si la mise en place des bactéries maternelles (notamment les bifidobactéries) est retardée, elle se fera quand même : le contact avec les parents et l’allaitement maternel participeront à la transmission de micro-organismes bénéfiques pour son développement.

  • L’alimentation

L’allaitement a un effet bénéfique sur la construction du microbiote des enfants. En effet, le lait maternel contient une multitude d’éléments qui y participent, tels que les prébiotiques, les probiotiques ou encore les postbiotiques. Des formules infantiles enrichies en prébiotiques peuvent être données aux bébés nourris au biberon pour leur permettre d’en profiter à leur tour. La découverte de nouveaux aliments induite par la période de diversification alimentaire permettra aux nourrissons de poursuivre cette mise en place.

  • L’environnement

Assurer un environnement de vie sain à votre bébé, en limitant au maximum son exposition à des substances potentiellement nocives, est essentiel et participe au bon équilibre de son microbiote intestinal. Veillez ainsi à être vigilants quant aux produits que vous utilisez au quotidien (produits d’entretien, insecticides…), en privilégiant autant que possible les composants naturels. 

  • Le niveau d’hygiène

Evitez d’instaurer des règles d’hygiène trop strictes à votre enfant, son microbiote se développera avec plus de facilité si son petit corps n’est pas constamment exposé et « agressé » par des produits de toilette. En effet, souvenez-vous que la peau constitue une première ligne de défense contre les agents pathogènes ! Par ailleurs, s’il a peu de contact avec des bactéries de son environnement, son immunité ne peut pas “s’entraîner” à reconnaître les agents pathogènes pour mieux les combattre.

  • Les médicaments éventuels

La prise de médicaments et notamment d’antibiotiques est susceptible d’impacter l’équilibre du microbiote intestinal de votre tout-petit. Veillez à toujours prendre l’avis d’un.e professionnel.le de santé avant de lui donner un traitement. 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Les 1000 premiers jours de votre bébé (de la grossesse aux deux ans de l’enfant) sont décisifs pour votre bébé quant à la mise en place progressive d’un microbiote intestinal sain et son bon fonctionnement. Pour en savoir plus, consultez notre article à ce sujet !

Qu’est-ce que la dysbiose ?

Un microbiote intestinal « sain » est un microbiote ou cohabite en harmonie des bactéries bénéfiques et des bactéries potentiellement pathogènes. Lorsque cet équilibre est rompu (diminution de la diversité, augmentation des populations pathogènes…) alors on parle de « dysbiose du microbiote intestinal ». Cette dysbiose peut augmenter le risque d’infections durant l’enfance et celui de voir apparaître des pathologies futures comme :

  • inconfort digestif,
  • maladie respiratoire,
  • allergie.
separator-b0d90c76d5
LIRE PLUS

Chaque semaine, des conseils liés à votre étape

AVIS IMPORTANT

Le Laboratoire Gallia encourage l'allaitement maternel au moins jusqu'aux 6 mois de l'enfant en accord avec les recommandations de l'OMS. En effet le lait maternel est l'aliment le mieux adapté aux besoins spécifiques des bébés. Par ailleurs, la réglementation interdit aux industriels de l'alimentation infantile de communiquer sur leurs laits pour nourrisson (0-6 mois). Consultez votre médecin.

J'ai compris