Allaitement et sevrage 5 minutes

Comment bien s'hydrater pendant l'allaitement ?

Allaitement et sevrage 5 minutes

Comment bien s'hydrater pendant l'allaitement ?

separator-13335dcec2

L’eau est nécessaire à la vie, c’est pourquoi elle est si précieuse. Une bonne hydratation est primordiale pour la santé de toute personne, homme ou femme, et ceci est particulièrement vrai pendant la période où la maman allaite son bébé. Alors que signifie bien s’hydrater pendant l’allaitement ? Eau, tisane d’allaitement, café, thé, ou autre produit bio à base de plantes… que pouvez-vous consommer, avec ou sans modération ? Découvrez nos conseils !

Buvez… sans attendre d’avoir soif !

En dehors de l’allaitement, le Programme National Nutrition Santé (PNNS) recommande de boire au moins 1,5L d’eau quotidiennement. A votre avis, qu’en est-il pour les jeunes mamans qui allaitent ?

En cette période où vous nourrissez votre bébé, vos besoins en eau augmentent de 600 à 700 mL/jour, correspondant au volume utilisé pour la production de votre lait maternel, composé d’environ 90% d’eau.

Pour compenser cette perte, vos besoins en eau sont estimés à 2,7L par jour ! Pour les couvrir et assurer votre bonne santé, il est recommandé d’en boire davantage que d’habitude, au moins 2L par jour, le reste étant apporté par l’eau contenue dans vos aliments (environ 700 mL). Si vous faites partie des femmes qui oublient de s’hydrater régulièrement, c’est le moment de prendre de bonnes habitudes que vous pourrez garder dans le futur.

La règle d’or est de ne pas attendre d’avoir soif pour boire de l’eau, préparer un sachet d’infusion (bio de préférence), ou encore un jus de fruits fraîchement pressés. En effet, la soif est le signe que votre le corps est déshydraté : inutile d’attendre cette sensation pour vous désaltérer ! C’est peut-être le moment ou jamais de vous constituer un petit stock de tisane d’allaitement dans lequel vous pourrez puiser tout au long de votre allaitement…

Bouteille d’eau, tisane d’allaitement… Rituels cocooning pour bien vous hydrater

Vous trouvez difficile de vous astreindre à boire 2L d’eau par jour ? Cessez de visualiser ce volume de liquide dans un seul contenant. Pensez que vous pouvez consommer ces 2 litres en petits volumes, par-ci, par-là… en variant les goûts, et en vous faisant plaisir avec des produits de qualité !

Des petits plaisirs hydratants

Quelques idées parmi lesquelles vous pourrez piocher :

  • un grand verre d’eau citronnée au réveil (avec une agréable sensation de purification),
  • un jus de fruits frais au petit-déjeuner,
  • un verre d’eau à chaque repas,
  • un grand verre d’eau à chaque tétée,
  • une tisane d’allaitement dans l’après-midi,
  • une soupe au dîner,
  • une infusion avant d’aller dormir… De nombreux choix s’offrent à vous !

Tous ces petits rituels vous permettront de passer un moment de qualité à boire, sans même y penser, en alternant le goût et la température des boissons choisies.

Petite astuce en plus :

Opter pour des produits sains et bons pour la santé, tels que des fruits juteux pour le goûter (orange, pastèque, poire) est aussi une façon de vous hydrater un peu

Une bouteille toujours à portée de main

Chaque jour, préparez-vous un stock de 2 bouteilles d’eau : celle qui restera à la maison, et une bouteille de 50cl que vous pourrez aisément glisser dans votre sac à main pour vous désaltérer quand vous partez en vadrouille avec votre bébé.

Ainsi, sans vous mettre la pression, vous pourrez vérifier, en un seul coup d’œil en fin de journée, que vous avez suffisamment bu et que votre corps de jeune maman est suffisamment hydraté. L’objectif serait d’avoir vidé vos 2 bouteilles. Oui, mais c’est sans compter tous les petits rituels plaisirs dont nous parlions plus haut !

BON À SAVOIR :

Comment savoir si la maman est déshydratée ?
Quelques signes peuvent vous renseigner sur votre niveau d’hydratation : des urines rares et trop foncées témoignent d’un apport hydrique insuffisant.

Qu’est-ce qu’une tisane d’allaitement ?

La tisane d’allaitement est une infusion de plantes dites galactogènes. L’utilisation de telles plantes dans les tisanes est censée stimuler la production de lait maternel et le maintien d’une bonne lactation tout au long de l’allaitement. C’est le cas par exemple des ingrédients suivants :

  • le fenouil,
  • le fenugrec,
  • l’anis vert,
  • le basilic,
  • le cumin,
  • l’ortie,
  • la verveine,
  • ou encore le carvi.

Vous pouvez trouver différents mélanges contenant certains de ces principes actifs, parfois alliés à d’autres plantes, en magasin bio ou dans une herboristerie, en vrac ou sous forme de sachets. Nul doute que parmi cette multitude de choix de produits, vous trouverez le goût qui vous conviendra.

Grâce aux plantes galactogènes qu’elles contiennent, les tisanes d’allaitement peuvent favoriser votre lactation, si votre allaitement est bien mis en place au préalable (lire notre article Montée de lait : la gérer au mieux). Certaines plantes promettent également de faciliter la digestion, soulageant par la même occasion les coliques du nourrisson, les ingrédients leur étant transmis par l’intermédiaire du lait maternel. Pour vous faire votre propre avis sur différentes tisanes d’allaitement, il ne vous reste plus qu’à en tester plusieurs ! Cela aura l’avantage de vous inciter à boire régulièrement, tout en vous faisant plaisir.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Comparés à leurs voisins, les Français sont des petits buveurs d’eau. Raison de plus pour que les femmes soient vigilantes pendant l’allaitement de leur bébé ! Soyez attentive à votre sensation de soif et à la couleur de vos urines (foncées et odorantes), mais aussi à d’autres signes d’une possible déshydratation : bouche sèche, fatigue importante, étourdissements, maux de tête…
Sachez en revanche que le fait de consommer plus ou moins d’eau n’aura pas d’impact sur votre production de lait maternel et le volume de votre lactation.

separator-718d6a67b1
LIRE PLUS

Chaque semaine, des conseils liés à votre étape

AVIS IMPORTANT

Le Laboratoire Gallia encourage l'allaitement maternel au moins jusqu'aux 6 mois de l'enfant en accord avec les recommandations de l'OMS. En effet le lait maternel est l'aliment le mieux adapté aux besoins spécifiques des bébés. Par ailleurs, la réglementation interdit aux industriels de l'alimentation infantile de communiquer sur leurs laits pour nourrisson (0-6 mois). Consultez votre médecin.

J'ai compris