Les petits maux de la grossesse 8 minutes

Infection urinaire pendant la grossesse

separator-b4205f61e8

Pendant la grossesse, les femmes sont plus sujettes aux infections urinaires que la moyenne. Dans la majorité des cas, l’infection est détectée tôt et est donc traitée rapidement.

Qu’est-ce qu’une infection urinaire ?

Une infection urinaire est une infection où un germe contamine l’urine, normalement stérile. La bactérie, le plus souvent, colonise ce nouvel environnement et prolifère. Ces germes viennent généralement de l’intestin et passent par l’urètre pour atteindre la vessie. 

Les femmes enceintes sont plus sujettes aux infections urinaires.

En effet, la grossesse entraine de nombreux chamboulements hormonaux et physiques. La progestérone, l’hormone de la grossesse, agit entre-autre sur votre vessie. C’est pourquoi quand vous allez uriner, il est possible qu’un peu d’urine reste dans la vessie et stagne.

Aussi, l’urètre étant dilaté, les germes ont donc un chemin plus facile vers votre vessie

L’urine stagnante ainsi que les germes qui ont pu pénétrer dans votre vessie provoquent l’infection urinaire. 

Il y a deux stades d’infection urinaire :

 

  1. La cystite. C'est l’infection urinaire dite “classique”, c’est l’infection de la vessie. 
  2. La pyélonéphrite. La cystite peut s’aggraver si les germes remontent vers le rein et devenir une pyélonéphrite, plus à risque pour votre bébé.

Quels sont les symptômes ?

Il y a plusieurs symptômes à l’infection urinaire. Les plus fréquents sont :

  • La difficulté à uriner et la sensation d’avoir toujours envie même si vous venez de faire quelques gouttes
  • La sensation de brûlure quand vous urinez
  • Vous avez toujours envie d’uriner ou beaucoup plus fréquemment
  • Une douleur dans le bas du ventre, comme une pression
  • Avoir de la fièvre ou des nausées
  • Vos urines sont troubles et/ou malodorantes

Comme chaque femme est différente, certaines auront quelques symptômes tandis que d’autres les auront tous. Il est fréquent que des femmes ne présentent aucun symptôme. A ce moment-là, l’infection urinaire sera diagnostiquée lors de l’analyse d’urines réalisée chaque mois.

Comment traiter une infection urinaire ?

Quand il y a une infection urinaire, il est impératif de la traiter. Pour cela, il est donc important de consulter la personne qui suit votre grossesse au moindre doute. Grâce à des antibiotiques, votre praticien décidera du traitement à mettre en place et de la posologie en tenant compte de vous et du bébé. 

Rappel

Un diagnostic doit être posé par le personnel médical et vous ne devez pas faire d’automédication. Certains médicaments ne sont pas recommandés pendant la grossesse. 

Est-ce dangereux pour bébé  ?

Cela peut être dangereux pour bébé. Si l’infection urinaire n’est pas traitée, cela peut donner une pyélonéphrite aigue, une infection des reins pour la maman. Cette infection peut se généraliser. Par ailleurs, l’infection urinaire (même une cystite) peut provoquer des contractions. Cela peut entraîner un accouchement prématuré. Heureusement, pour bébé comme pour vous, votre professionnel de santé qui suit votre grossesse peut prescrire des antibiotiques qui agissent rapidement et évitent les complications.

Comment prévenir une infection urinaire ?

  1. Pour prévenir une infection urinaire, il est important de boire suffisamment. Il est recommandé de s’hydrater tout au long de la journée et de boire un litre et demi d’eau par jour.
  2. Allez aux toilettes quand vous en avez envie ! Il est important de vider sa vessie régulièrement pour évacuer les germes. 
  3. Les sous-vêtements synthétiques peuvent augmenter la prolifération des germes, il est donc préférable d’utiliser des sous-vêtements en coton, plus sains.
  4. Lavez vos parties intimes avec un savon doux à ph neutre pour éviter de bousculer votre flore vaginale. 
  5. Evitez aussi les épices, le thé, le café qui peuvent irriter votre vessie.

Après les rapports

Si l’infection urinaire survient juste après les rapports, c’est un phénomène assez fréquent car des germes peuvent se déposer sur l’urètre et remonter jusqu’à la vessie. Cela peut entrainer une infection urinaire. 

Cela amène donc un cercle vicieux chez certaines femmes. Boire leur donne envie d’aller aux toilettes et cela peut être douloureux. Elles boivent donc moins, se drainent moins et donc ont plus d’infections urinaires et d’autant plus après les rapports.

Après les rapports, il est donc important de boire et d’aller vider sa vessie afin d’éviter d’augmenter les risques d’infection urinaire.

Une mycose vaginale peut-elle donner une infection urinaire ?

S’il y a une mycose vaginale, cela ne se transforme normalement pas en infection urinaire sauf certains cas chez les personnes immunodéprimées

La mycose vaginale n’est pas dangereuse pour le bébé, mais doit cependant être traitée.

Si vous avez le moindre doute, il est important d’aller consulter votre professionnel de santé qui pourra poser un diagnostic et vous donner un traitement en conséquence.

Si l'infection urinaire est donc plus fréquente chez les femmes enceintes, il est aussi possible que vous n’en ayez pas ou au contraire, que vous en fassiez à répétition. Il est important d’aller consulter au moindre doute afin d’éviter des complications pour vous mais aussi pour votre bébé.

PARTAGER
separator-4bac7c5d4b

LIRE PLUS

Chaque semaine, des conseils liés à votre étape

AVIS IMPORTANT

Le Laboratoire Gallia encourage l'allaitement maternel au moins jusqu'aux 6 mois de l'enfant en accord avec les recommandations de l'OMS. En effet le lait maternel est l'aliment le mieux adapté aux besoins spécifiques des bébés. Par ailleurs, la réglementation interdit aux industriels de l'alimentation infantile de communiquer sur leurs laits pour nourrisson (0-6 mois). Consultez votre médecin.

J'ai compris