Petits maux de bébé 6 minutes

Mon bébé régurgite beaucoup. Comment le soulager ? Est-ce un RGO ?

Petits maux de bébé 6 minutes

Mon bébé régurgite beaucoup. Comment le soulager ? Est-ce un RGO ?

separator-d512796de3

Qu’est-ce qu’une régurgitation ?

Les régurgitations représentent un trouble digestif fréquent qui touche approximativement 30% des bébés

La régurgitation du bébé correspond au renvoi sans effort d’une quantité plus ou moins importante du contenu de l’estomac vers l’œsophage et la bouche, à différents moments de la journée.  

Si la régurgitation survient peu de temps après le repas (ce qui est le plus fréquent), le contenu régurgité sera du lait intact, sans odeur. En revanche, si la régurgitation arrive plus tard et qu’il vous semble que votre bébé régurgite du lait maternel ou lait infantile caillé, à l’odeur légèrement aigre, pas d’inquiétude, c’est normal. 

Les régurgitations constituent, pour bon nombre de parents, une source d’inquiétude ! Rassurez-vous si vous observez que votre bébé n’est pas gêné par ces régurgitations, qu’il ne fait pas de crise de pleurs incessants, que son sommeil est calme, qu’il se développe correctement (croissance, poids… Ces renvois sont le plus souvent physiologiques, ne nécessitent pas de traitement particulier et ne représentent pas de danger pour votre bébé ! 

Notez toutefois qu’il existe un deuxième type de régurgitation, plus rare, appelé « régurgitations pathologiques » ou « reflux gastro-œsophagien (RGO) » du bébé. Dans cette situation, votre enfant doit être vu par votre professionnel de santé qui saura vous accompagner et prendre en charge efficacement ce trouble digestif avec des traitements médicamenteux appropriés, destinés à le soulager. 

Quelles sont les causes des régurgitations ?

Les régurgitations du bébé sont un mélange de lait et de salive. Fréquentes et sans danger, elles surviennent généralement après la prise d’un biberon chez les nourrissons.  

Dans ses premiers mois de vie, l’estomac de votre bébé n’est pas encore tout à fait performant ! Il est encore petit pour accueillir tout le lait dont il a besoin. En effet, à la naissance, l’estomac d’un nourrisson fait la taille d’une cerise (5-7mL), à 1 semaine, il fait la taille d’un abricot (45-60mL), et à 1 mois, il fait la taille d’un gros œuf (80-150mL).  

La quantité de lait ingérée est en effet importante, au regard de la petite taille de son estomac. L’inadéquation qui existe entre le volume de lait ingéré et le volume de son estomac favorise la régurgitation du bébé. L’anneau valve (le cardia), qui a pour rôle d’empêcher les aliments de remonter de l’estomac vers la bouche, est encore immature. Par ailleurs, certaines positions et l’agitation de certains bébés sont connues pour accentuer ces régurgitations. Le plus fréquemment, ces reflux sont sans douleur et ne compromettent pas la croissance du bébé ni sa prise de poids. 

Parents, pas de panique, les régurgitations peuvent disparaître lors de la diversification alimentaire – au passage à une alimentation épaissie, mais ce n’est pas toujours le cas. Elles peuvent s’atténuer plus tard, lors de la verticalisation de l’enfant quand il commence à s’asseoir ou à marcher. Chaque enfant évoluant à son propre rythme, notamment pour l’acquisition de la marche, l’âge auquel les régurgitations disparaissent est donc variable… 

RGO ou régurgitations simples : quand consulter un professionnel de santé ?

Dans de plus rares cas, certains bébés sont victimes d’une maladie, nommée reflux gastro-œsophagien, ou RGO. Ce type de reflux provoque des symptômes gênants qui affectent le quotidien de votre enfant et qui peuvent donner lieu à un diagnostic pathologique. Votre bébé peut alors avoir les symptômes suivants :  

  • Une agitation notable lors de la prise des biberons ou pendant le sommeil (troubles du sommeil), 
  • Des crises de pleurs et beaucoup d’agitation, notamment lors des repas, 
  • De la toux, une voix rauque, des étouffements, des pneumonies ou des bronchospasmes à répétition, 
  • Un gain de poids insuffisant voire une perte de poids, 
  • Une oesophagite
  • Des traces de sang dans le lait régurgité. 

Si votre enfant présente un ou plusieurs de ces symptômes, il est probable que cela soit lié au reflux gastro-œsophagien (RGO) mais cela peut également être lié à d’autres troubles tels que des coliques ou une intolérance alimentaire (allergie aux protéines de lait de vache par exemple). Il est important de consulter un médecin ou le pédiatre de votre enfant, pour avoir un avis médical fiable. 

Comment limiter les régurgitations chez le nourrisson ?

Vous pouvez adopter quelques gestes simples pour limiter les régurgitations de votre enfant.  

L’allaitement maternel

Si votre bébé est allaité, maintenez votre allaitement. Le lait maternel est en effet l’aliment idéal du nourrisson durant les premiers mois de vie : il couvre l’ensemble de ses besoins et assure son bien-être digestif. D’après plusieurs études, les bébés allaités ont moins de régurgitations et seraient donc moins sujets au RGO que les bébés nourris au biberon (RGO moins fréquents, avec des symptômes moins sévères). En effet, le lait maternel se digère bien plus vite qu’un lait infantile. Aussi, le lait maternel est un antiacide naturel. Le pH gastrique (c’est-à-dire l’acidité de l’estomac) après absorption du lait maternel est plus bas qu’après absorption d’un lait infantile. Enfin, le lait maternel a des propriétés apaisantes et cicatrisantes, connues pour agir directement sur la paroi de l’œsophage de votre nouveau-né, limitant ainsi les renvois. 

Retrouvez des conseils pour mieux comprendre et identifier les troubles digestifs de votre bébé allaité. 

Après 6 mois ou nourri au lait infantile

Après 6 mois ou nourri au lait infantile, si votre bébé est nourri avec un lait infantile, veillez à la bonne préparation des biberons : toujours 1 mesurette de lait pour 30mL d’eau par prise de biberon. Veillez à ne jamais utiliser une mesurette provenant d’une autre boîte de lait, et à bien respecter l’appétit de votre enfant, en évitant de le suralimenter. 

Pour bien doser les biberons, la Règle D’APPERT, qui peut s’appliquer jusqu’aux 6 kg et 5 mois de l’enfant, peut vous aider : la quantité journalière de lait à proposer à votre enfant (en mL) est égale à son poids corporel (en grammes) divisé par 10, auquel vous ajoutez 200 à 250mL.  

EN PRATIQUE

Si votre bébé pèse 4 kilos :  

(4000 / 10) + 200 à 250 = 650 ml / jour. Ainsi, si votre bébé prend 5 biberons par jour, chaque biberon devra faire 120 à 130ml ou 150 à 160ml par biberon s’il fait 5 ou 6 repas par jour.  

Si nécessaire au vu des régurgitations de votre bébé, corrigez la fréquence et le volume de lait, que vous pourrez proposer plus souvent, en plus petites quantités. En cas de doute, demandez conseil à un médecin ou au pédiatre de votre enfant ! 

Il existe également des solutions nutritionnelles : l’augmentation de la viscosité du lait peut limiter la fréquence ainsi que le volume des régurgitations. Pour cela, vous pouvez utiliser des spécialités (Magic mix®, Gumilk®, Gelopectose®) ou des farines (de maïs, de tapioca…) à ajouter dans ses biberons de lait. Il existe par ailleurs des laits à formules épaissies ou anti-régurgitations (AR) qui simplifient la préparation des biberons. Contenant de l’amidon ou de la caroube et étant vendus exclusivement en pharmacie, ces derniers peuvent, au départ, entrainer une constipation légère à modérée chez les enfants, puis un ramollissement de la consistance des selles en second temps.

IMPORTANT 

Ne donnez pas de jus végétaux à votre tout-petit, ils sont interdits aux enfants de moins de 3 ans, n’étant pas adaptés à leurs besoins nutritionnels. Contactez votre professionnel de santé, qui saura vous conseiller un lait infantile adapté aux besoins de votre enfant. 

Aussi, lors de la prise des biberons, veillez à ce que votre enfant n’ingurgite pas trop d’air (pour cela, vérifiez que le biberon est suffisamment incliné pour que sa tétine soit remplie de lait). Par ailleurs, si vous observez du lait qui coule sur le côté de sa bouche pendant que votre bébé boit, le débit est peut-être trop rapide. Dans ce cas, réglez si possible la vitesse de sa tétine (ou changez de tétine, si nécessaire pour un écoulement du lait plus lent), sinon, réduisez légèrement l’inclinaison du biberon en position un peu plus horizontale.  

Des vêtements adaptés

Pour limiter les reflux de votre bébé, privilégiez des vêtements qui ne serrent pas votre enfant au niveau du ventre, cela augmente son inconfort et accentue les régurgitations. Optez alors pour des pièces larges et peu ajustées (grenouillères, pyjamas confortables…). De même pour les couches, choisissez un modèle de couche confortable pour votre enfant et veillez à ne pas trop les serrer pour éviter toute pression inutile sur son petit ventre. 

Au quotidien

Pour le bien-être de votre bébé, voici quelques conseils à appliquer au quotidien : 

  • Entrecoupez les prises de lait de votre bébé

Faites des pauses pendant la tétée ou pendant la prise du biberon. Cela permettra à votre enfant de faire des rots et d’évacuer l’air présent dans son estomac. Gardez votre bébé à la verticale après le repas pour lui laisser le temps de digérer. 

  • Adoptez la position verticale pendant les repas 

Lors de la tétée ou de la prise des biberons, corrigez si besoin la posture de votre bébé en privilégiant la position verticale. En effet, la position semi-assise favorise la compression du ventre de votre enfant et est donc à éviter en cas de reflux.  

  • Après les repas : une position verticale facilite la digestion

La position verticale, après la tétée ou le biberon, est idéale. Ainsi, l’estomac de votre enfant est attiré vers le bas, ce qui limite les remontées. L’écharpe de portage ou le porte-bébé physiologique vous permet de porter votre tout-petit facilement, le temps de permettre une bonne digestion, dans une position confortable aussi bien pour vous que pour votre bébé.  

  • Évitez le tabagisme passif. 
  • Consultez votre professionnel de santé ou le pédiatre de votre enfant en cas d’apparition des signes abordés plus haut. 

Comment soulager un bébé qui a des régurgitations ?

En addition à tous ces conseils, si votre bébé souffre de régurgitations occasionnelles ou récurrentes, voici quelques recommandations pour le soulager. 

Des solutions naturelles pour soulager votre bébé du RGO

  • Les massages

Pour faciliter sa digestion, vous pouvez masser le ventre de votre bébé, avec douceur, dans le sens des aiguilles d’une montre autour de son nombril. Cela permettra de détendre votre bébé et de soulager ses douleurs intestinales. 

  • Les séances d’ostéopathie

Par des massages au niveau du ventre, du diaphragme et de l’œsophage, l’ostéopathe pourra rétablir un bon confort digestif pour votre bébé.  

Un traitement médical adapté si nécessaire

Dans le cas d’un RGO pathologique, la prise de traitements médicamenteux pourra être envisagée, afin de protéger la muqueuse de l’œsophage, ou de réduire l’acidité des sucs gastriques. Ces derniers, dits médicaments anti-acides, ne limitent pas la fréquence et le volume des reflux et seront utilisés dans des durées limitées. Référez-vous impérativement à un médecin ou au pédiatre de votre enfant qui vous fournira une prescription médicale adaptée à ses besoins, suite à un diagnostic précis et personnalisé.  

SOURCES

  • Ameli
  • Heacock HJ, Jeffery HE, Baker JL, Page M. Influence of breast versus formula milk on physiological gastroesophageal reflux in healthy, newborn infants. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 1992 Jan;14(1):41-6. doi: 10.1097/00005176-199201000-00009. PMID: 1573512.
  • Mpedia
  • Vandenplas Y., Badriul H., Dewanti N. R., et al. Natural evolution of regurgitation in healthy infants. Acta Paediatrica, 2009, 98, 7, p.1189-1193
  • Parrilla R., Torres D., Mendez G., et al. Knowledge about breastfeeding in mothers of infants with gastroesophageal reflux. Puerto Rico Health Sciences Journal, 2002, 21(1), p.25-29
  • Campanozzi A., Boccia G., Pensabene L., et al. Prevalence and Natural History of Gastroesophageal Reflux: Pediatric Prospective Survey. Pediatrics, 2009, 123, p.779-783
  • Heacock HJ, Jeffery HE, Baker JL, Page M. Influence of breast versus formula milk on physiological gastroesophageal reflux in healthy, newborn infants. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 1992 Jan;14(1):41-6. doi: 10.1097/00005176-199201000-00009. PMID: 1573512.
  • Diniz L, Nesi J, Curi A, Martins W. Qualitative Evaluation of Osteopathic Manipulative Therapy in a Patient With Gastroesophageal Reflux Disease: A Brief Report. The Journal of the American Osteopathic Association. mars 2014;114(03):180‑8.
  • Branyon B. Healing hands: using osteopathic manipulative treatment to address visceral structures through somatovisceral reflexes, a case study. Am Acad Osteopath J. 2008;18(4):29-31.
  • Smilowicz A. An osteopathic approach to gastrointestinal disease: somatic clues for diagnosis and clinical challenges associated with Helicobacter pylori antibiotic resistance. J Am Osteopath Assoc. mai 2013;113(5):404‑16.
  • da Silva RCV, de Sá CC, Pascual-Vaca ÁO, de Souza Fontes LH, Herbella Fernandes FAM, Dib RA, et al. Increase of lower esophageal sphincter pressure after osteopathic intervention on the diaphragm in patients with gastroesophageal reflux: Sphincter after osteopathic intervention. Diseases of the Esophagus. juill 2013;26(5):451‑6.
separator-9f1f0731e9
LIRE PLUS

Chaque semaine, des conseils liés à votre étape

AVIS IMPORTANT

Le Laboratoire Gallia encourage l'allaitement maternel au moins jusqu'aux 6 mois de l'enfant en accord avec les recommandations de l'OMS. En effet le lait maternel est l'aliment le mieux adapté aux besoins spécifiques des bébés. Par ailleurs, la réglementation interdit aux industriels de l'alimentation infantile de communiquer sur leurs laits pour nourrisson (0-6 mois). Consultez votre médecin.

J'ai compris