Les petits maux de la grossesse 7 minutes

Constipée pendant ma grossesse : que faire ?

Les petits maux de la grossesse 7 minutes

Constipée pendant ma grossesse : que faire ?

separator-06b167aa07

Durant la grossesse, les femmes souffrent fréquemment de différents troubles intestinaux. Mais enceinte, la constipation est de loin le plus observé. On parle de constipation quand la fréquence des selles est inférieure à trois par semaine et sont émises avec difficulté. 

La constipation en début de grossesse : Est-ce normal ? 

Même si le premier trimestre est plus marqué par les nausées matinales, dès le début de la grossesse, il est possible que la maman observe déjà des modifications dans son transit intestinal et le plus souvent il s’agit de constipation. On estime que près d’une femme enceinte sur deux souffre de constipation durant la grossesse. Elle peut se limiter à un inconfort, mais peut aussi donner de véritables douleurs abdominales, parfois confondues avec des contractions utérines. La constipation peut être à l’origine ou augmenter le risque de pathologies anales : fissures ou hémorroïdes. 

Quelles sont les causes ?  

Les causes de cette constipation peuvent être nombreuses.  

La première est le ralentissement du transit intestinal lié aux modifications hormonales, en particulier à l’augmentation du taux de progestérone qui diminue le péristaltisme intestinal, ce qui peut entrainer ballonnements et constipation

Mais certains traitements médicamenteux, en particulier la supplémentation en fer accentuent le ralentissement du transit. 

Enfin, la diminution de l’activité physique souvent observée, surtout en fin de grossesse, associée à la pression de l’utérus sur les intestins majore encore le risque de constipation. 

Quels remèdes contre la constipation lorsqu’on est enceinte ?  

Pour commencer, il me semble important de rappeler que l’automédication, même de laxatifs lubrifiants est à proscrire durant la grossesse. 

Pour soulager la constipation, il est conseillé :  

  •  De boire de l’eau en quantité suffisante (au minimum 1,5 à 2 l/jour), ponctuellement préférez une eau riche en magnésium. N’hésitez pas non plus à boire des jus de fruits frais, de la soupe, ou des tisanes
  • D’augmenter sa ration d’aliments riches en fibres en privilégiant les céréales complètes (graines de lin ou pâtes complètes par exemple), les légumes verts et des fruits en collation, mais bien sûr également les pruneaux
  • De bouger suffisamment pendant la journée (au moins 1/2 h de marche quotidienne par exemple)
  • D’augmenter sa consommation d’huile : colza pour le cru et olive pour le cuit, occasionnellement de l’huile de paraffine
  • Boire un verre d’eau tiède avec un filet de jus de citron au réveil (ce n’est pas forcément très tentant mais très efficace) 
  • Mettre une bouillotte d’eau chaude sur votre foie au coucher 

Mais si les troubles persistent, il faut consulter son médecin ou la personne qui suit la grossesse (sage-femme ou gynécologue) qui pourra prescrire des médicaments adaptés et compatibles avec la grossesse. 

Il faut être vigilant avec les compléments alimentaires annoncés comme réduisant la constipation. En effet, si certains riches en fibres peuvent être efficaces et sans danger, d’autres contiennent des plantes irritantes qui peuvent également donner des contractions utérines et sont donc à éviter. D’où l’importance de toujours consulter un professionnel de santé avant de prendre de tels compléments. 

Que manger pendant ma grossesse pour éviter d’être constipée ?  

La prévention est en effet à privilégier. Les mesures hygiéno-diététiques pour favoriser le transit sont à recommander à toutes les femmes enceintes.  

Comme évoqué pour traiter la constipation, il est souhaitable d’adopter dès le début de la grossesse une alimentation riche en fibres.  

  • Comme c’est maintenant bien connu, il faut manger 5 portions de fruits et légumes par jour pendant les repas. Et pour celles qui font une collation, il est bien de privilégier un fruit et des céréales.  
  • Préférer les pâtes, riz et pains aux céréales complètes, mais aussi la farine complète. 
  • Consommer des fruits et légumes secs 

Pour les futures mamans qui n’ont pas trop l’habitude de consommer ces aliments, il faut les introduire progressivement pour ne pas risquer d’entraîner des ballonnements

Les futures mamans doivent boire au moins 1 litre et demi d’eau par jour. 

Pour vous aider, découvrez nos recettes pour femmes enceintes et allaitantes ! Vous aurez un vaste choix de recettes pour toutes vos envies !

D’autres petits moyens naturels, vont permettre de diminuer les risques d’être constipée : 

  • Ne pas attendre pour aller à la selle. Plus le temps passe, plus les selles sont importantes et deviennent dures. Si possible, essayez d’avoir un rythme régulier en allant à la selle tous les jours au même moment. 
  • Même si ce n’est pas très répandu, il est souhaitable d’avoir un marchepied dans ses toilettes. Cela permet d’avoir une meilleure position pour évacuer les selles, les genoux étant alors plus hauts que les hanches, vous aurez moins à pousser. 
  • Contrairement à ce qui est parfois pensé, l’activité physique régulière n’est pas contre-indiquée durant la grossesse. Il ne faut donc pas hésiter à pratiquer la gymnastique douce, le yoga, la natation et au minimum à marcher une demi-heure par jour. Cela améliorera votre transit et permettra de prévenir la constipation. De plus, cela vous permettra de vous relaxer et de vous sentir mieux. 

Constipation en fin de grossesse, un signe d’accouchement imminent ?  

Si certaines femmes présentent une diarrhée dans les jours qui précèdent l’accouchement, la constipation n’est absolument pas un symptôme de l’imminence de l’accouchement. Vous pouvez calculer votre date d’accouchement afin de savoir à titre indicatif l’arrivée de bébé.

Dans tous les cas, chaque femme est différente. Votre grossesse est propre à vous et n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé afin de vous aider à traverser ses maux de grossesse.

separator-3c37a55b20
LIRE PLUS

Chaque semaine, des conseils liés à votre étape

AVIS IMPORTANT

Le Laboratoire Gallia encourage l'allaitement maternel au moins jusqu'aux 6 mois de l'enfant en accord avec les recommandations de l'OMS. En effet le lait maternel est l'aliment le mieux adapté aux besoins spécifiques des bébés. Par ailleurs, la réglementation interdit aux industriels de l'alimentation infantile de communiquer sur leurs laits pour nourrisson (0-6 mois). Consultez votre médecin.

J'ai compris