Allaitement et sevrage 5 minutes

Anticorps du lait maternel : les bienfaits de l’allaitement pour l’immunité de votre bébé

Allaitement et sevrage 5 minutes

Anticorps du lait maternel : les bienfaits de l’allaitement pour l’immunité de votre bébé

separator-f01487b010

Le lait maternel a de nombreux bienfaits et contribue notamment au développement et au renforcement de l’immunité de votre bébé. Quels sont, dans sa composition, les anticorps et autres éléments qui y participent ?

Décryptons ensemble les bénéfices de l’allaitement pour le système immunitaire de votre bébé !

Pourquoi l’allaitement maternel est-il préconisé ?

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande que les bébés soient allaités exclusivement, de leur naissance à leur 6ème mois de vie, puis jusqu’à leurs 2 ans en complément d’une alimentation diversifiée, saine et équilibrée. Pourquoi de telles recommandations ? D’une part parce que le lait maternel répond parfaitement aux besoins nutritionnels des nourrissons, mais aussi parce qu’il agit pour le renforcement des systèmes :  

  • immunitaire, notamment par la transmission d’anticorps maternels,
  • cérébral, grâce aux acides gras essentiels qu’il contient,
  • digestif et le microbiote intestinal, notamment grâce aux biotiques qu’il contient, comme les prébiotiques par exemple dont on connaît le lien étroit avec le bon fonctionnement du système immunitaire.

Unique et inimitable, la composition du lait maternel évolue au cours d’une tétée donnée et au fil de la croissance de votre enfant, s’adaptant au fur et à mesure à ses besoins.

Comment la composition du lait maternel agit-elle positivement sur l’immunité de votre bébé ?

Vitamines (notamment A et C), zinc, fer, acides gras essentiels (DHA et ARA)… Le lait maternel, grâce à sa composition riche et variée, joue un rôle clé un rôle clé dans la bonne mise en place et bon fonctionnement du système immunitaire qui protégera vos enfants contre les maladies.

Les anticorps 

Lorsqu’elles allaitent, les femmes transmettent aux enfants des « anticorps maternels », de précieuses molécules aidant leurs défenses immunitaires encore fragiles à se renforcer jour après jour. Parmi elles :

  • les immunoglobulines A (IgA) présentes en quantité importante, notamment dans le colostrum, premier lait produit par la maman après la naissance.
    Les IgA veillent à défendre les cellules des muqueuses et de l’épiderme contre les agents pathogènes (virus, bactéries, champignons, etc. susceptibles de provoquer une maladie).

  • les immunoglobulines G (IgG) et M (IgM) présentes en plus faible quantité.
    Les IgG protègent des bactéries, des virus ou encore des toxines, tandis que les IgM contribuent à supprimer les antigènes de l’organisme des bébés. 

Outre les anticorps, de nombreuses autres protéines sont contenues dans le lait maternel. Parmi elles, on trouve la lactoferrine, qui va permettre une meilleure absorption du fer, une diminution du risque infectieux et une protection du microbiote intestinal de votre bébé. A noter que le colostrum est particulièrement riche en lactoferrine : il en contient 7 grammes par litre ! Compte tenu de son rôle pour la protection immunitaire du nouveau-né, la tétée de bienvenue est très bénéfique. Il est recommandé de la proposer au bébé dans les 2 heures qui suivent la naissance.

Les prébiotiques et probiotiques

Le microbiote intestinal  est un acteur clé du bon fonctionnement de l’immunité des enfants. Différents éléments du lait maternel modulent sa mise en place, permettant un bon dialogue entre ce dernier et le système immunitaire de votre bébé. Parmi ces éléments on retrouve notamment :

  • le lactose (sucre naturel du lait) ou les oligosaccharides (HMO : Human Milk Oligosaccharides), qui sont des prébiotiques, des substances capables d’encourager spécifiquement la croissance des bactéries bénéfiques présentes dans le microbiote intestinal. Ainsi, les prébiotiques agissent positivement sur le microbiote intestinal et le système immunitaire de votre bébé.
  • des probiotiques, qui sont des micro-organismes qui, une fois ingérés en quantité suffisante, agissent comme de « bonnes bactéries »

Le saviez-vous ?

Rassurez-vous, si ne vous voulez ou ne pouvez pas allaiter, il existe bon nombre de moyens pour entretenir et renforcer l’immunité :

  • une formule infantile qui vous sera conseillée par votre pédiatre ou votre professionnel de santé qui suit votre bébé,
  • un sommeil réparateur,
  • des vaccins effectués dans le respect du calendrier vaccinal,
  • des sorties en plein air, puis, plus grand, une activité physique régulière
  • une alimentation équilibrée, dès le début de la diversification alimentaire.

Ces conseils restent aussi valables pour les bébés allaités.

separator-93625b02c1
LIRE PLUS

Chaque semaine, des conseils liés à votre étape

AVIS IMPORTANT

Le Laboratoire Gallia encourage l'allaitement maternel au moins jusqu'aux 6 mois de l'enfant en accord avec les recommandations de l'OMS. En effet le lait maternel est l'aliment le mieux adapté aux besoins spécifiques des bébés. Par ailleurs, la réglementation interdit aux industriels de l'alimentation infantile de communiquer sur leurs laits pour nourrisson (0-6 mois). Consultez votre médecin.

J'ai compris