Acheter en ligne Allô 24h/24
Calculer ma date d’accouchement
  1. Accueil
  2. Calculer ma date d’accouchement

Calculer ma date d’accouchement

Votre professionnel de santé vous accompagnera tout au long de votre grossesse. Les informations ci-dessous sont données à titre indicatif. Demandez conseil à votre professionnel de santé.

Date du 1er jour de mes dernières règles.

Le cycle menstruel est variable d'une femme à l'autre. Un cycle menstruel normal se situe entre 22 et 35 jours.

Pourquoi calculer sa date d'accouchement ?

La nouvelle est tombée, vous êtes enceinte ! Nous vous félicitons pour cet heureux évènement. Maintenant, il vous tarde de savoir la date prévue pour l’arrivée de Bébé. En attendant votre rendez-vous médical avec votre professionnel de santé, qui estimera votre date d’accouchement, vous pouvez la calculer vous-même grâce à notre calculateur de grossesse.

Calculer votre date de terme, qui sera ensuite confirmée avec votre professionnel de santé, vous permettra de vous préparer au mieux à l’arrivée de bébé. En effet, cet heureux évènement demande une certaine organisation jusqu’au jour de la naissance. Ainsi, vous devez prévoir les différentes étapes de la grossesse que vous retrouverez dans votre calendrier de grossesse personnalisé comme votre première échographie, le suivi médical avec votre professionnel de santé ou encore votre congé maternité.

Lire plus

Comment calculer sa date d'accouchement ?

Votre professionnel de santé vous accompagnera tout au long de votre grossesse. Les informations ci-dessous sont données à titre indicatif. Demandez conseil à votre professionnel de santé.

Pour calculer votre date d’accouchement (ou DPA) de la façon la plus précise possible, notre calculateur utilise la date de début de vos dernières règles et réalise un calcul en semaines d’aménorrhée. Contrairement à la règle de Naegele élaborée au 19ᵉ siècle qui considérait que la grossesse durait 40 semaines après le 1er jour des règles, en France on retient 41 semaines, soit 287 jours. C’est pourquoi nous ajoutons 287 jours à votre 1er jour de règles. Ensuite nous tenons compte d’autres facteurs comme le nombre de grossesses ou le nombre de jours de votre cycle menstruel pour nous rapprocher au mieux du jour tant attendu. À savoir que la date d’accouchement présumée peut diverger en fonction des facteurs propres à chaque femme. Vous pouvez également calculer la date présumée à partir de la date supposée d’ovulation qui correspond à la date de conception. Si vous connaissez ce jour, il vous suffit alors d’y ajouter 266 jours.

Lire plus

Semaine aménorrhée et semaine de grossesse : Quelles différences ?

Dès que la maman ressent les premiers symptômes de grossesse, elle souhaite connaître le terme de celle-ci. Pour l’exprimer, on peut parler soit en semaines de grossesse (SG) soit en semaines d’aménorrhée (SA). Le calcul en semaines de grossesse débute à la date de conception alors que les semaines d’aménorrhée (absence de règles) commencent au premier jour des dernières règles.

Les professionnels de santé s’expriment généralement en semaines d’aménorrhée mais pour les mois il s’agit toujours des mois de grossesse. Si les cycles sont réguliers et durent 28 jours,  la différence entre les semaines  de grossesse et les semaines d’aménorrhée est de 2 semaines.

Pour calculer la date d’accouchement le plus précisément possible,  la sage-femme ou le gynécologue utilisent la mesure de l’embryon lors d’une échographie réalisée durant le premier trimestre. En effet, tous les fœtus mesurent la même taille au même terme, donc en mesurant l’embryon on peut déterminer l’âge de la grossesse. À partir de là, il suffit de reculer du nombre de semaines pour trouver la date du premier jour de la grossesse.

Il suffit alors de rajouter 273 jours pour avoir la date prévue de l’accouchement.

Après la déclaration de grossesse qui reprend le terme prévu de l’accouchement, en général, l’Assurance Maladie envoie à la maman un calendrier de grossesse.

Lire plus

Comment connaître sa période d’ovulation ?

Lorsque l’on souhaite débuter une grossesse, il est important de déterminer le moment de l’ovulation. Il existe plusieurs façons d’y parvenir. Lorsque la femme a des cycles réguliers, cela est relativement simple. En effet, la durée de la phase lutéale, entre l’ovulation et le premier jour des règles suivantes, est toujours de 14 jours. Il suffit donc de soustraire 14 au nombre de jours du cycle menstruel habituel, pour connaître au combientième jour du cycle a lieu l’ovulation. Ce calcul est valable même pour des femmes qui ont des cycles longs de plus de 30 jours, car c’est toujours la durée de la phase folliculaire (première moitié du cycle) qui est plus longue. Ainsi par exemple pour une femme qui a des cycles de 35 jours, l’ovulation a lieu au 21ème jour (35 – 14).

En revanche, pour les femmes qui ont des cycles irréguliers, cela est plus compliqué. Même si l’on observe au moment de l’ovulation des modifications de la glaire cervicale ou du col de l’utérus, ces derniers ne sont pas toujours perceptibles par la femme elle-même, c’est le gynécologue ou la sage-femme qui pourra le voir lors d’un examen.
Cependant, la femme peut soit faire un test d’ovulation, même s’ils ne sont pas toujours très fiables, soit réaliser une courbe de température, sachant que la température corporelle augmente de 0,5°C environ au moment de l’ovulation.

C’est au moment de l’ovulation qu’il faut avoir des rapports car c’est alors que la fertilité est la plus importante.

Lire plus
AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l'aliment idéal et naturel du nourrisson : il est le mieux adapté à ses besoins spécifiques. Une bonne alimentation de la mère est importante pour la préparation et la poursuite de l'allaitement au sein. L'allaitement mixte peut gêner l'allaitement maternel et il est difficile de revenir sur le choix de ne pas allaiter. En cas d'utilisation d'une préparation infantile, lorsque la mère ne peut pas ou ne veut pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d'utilisation et de suivre l'avis du corps médical. Une utilisation incorrecte pourrait présenter un risque pour la santé de l'enfant. Les implications socio-économiques doivent être prises en considération dans le choix de la méthode d'allaitement.